Produite en 36 exemplaires seulement entre 1962 et 1964, la Ferrari 250 GTO n’en finit pas de déclencher les passions. Il y a les exemplaires originels qui s’arrachent à prix d’or (près de 35 millions de dollars lors d’une vente en 2014 !)… et ceux qui espèrent se rabattre sur une réplique pour donner le change.

Cette dernière pratique est très mal vue par Ferrari, toujours très pointilleuse quant à la protection de son image. C’est donc pour tailler l’herbe sous le pied de plusieurs projets qui prévoyaient de créer des reproductions du modèle que le constructeur italien l’a fait reconnaitre comme œuvre d’art. Cela signifie que contrairement aux automobiles classiques dont le brevet industriel sur le design expire au bout de dix ans, la 250 GTO est désormais propriété intellectuelle de Ferrari sans limitation de durée.

Voilà qui devrait encore faire gonfler la valeur des exemplaires véritables.