Si aujourd’hui les goûts féminins sont particulièrement importants dans les choix des constructeurs automobile, les choses étaient différentes dans les années 50. Surfant sur la vague de l’émancipation de la femme, le Groupe Chrysler s’est engouffré dans un nouveau marché…en commettant une grosse erreur !

Au milieu des années 50, le Groupe Chrysler cherche à diversifier sa production à grands coups de marketing. Les décideurs de la marque pensent alors que le marché de niche est l’avenir. Rassemblés autour d’une table, des créatifs imaginent créer une voiture exclusivement destinée aux femmes. Vendue sous la marque Dodge, cette automobile est baptisée « La Femme », en français dans le texte.

Si l’idée n’est pas mauvaise, la réalisation n’est pas des plus heureuses ! Extérieurement, la voiture se distingue par sa caisse surbaissée, ses grosses ailes arrière et l’abondance de chrome. Vendue avec un pack dénommé « Dodge Custom Royal Lancer », elle présentait des détails féminins (selon Chrysler du moins !) comme un intérieur rose et de nombreuses courbes dans le mobilier de bord…

L’équipement de série de cette voiture proche d’une bonbonnière n’est pas banal non plus avec des accessoires qui, selon ses concepteurs, reflétaient la femme des années 50 : parapluie, veste, sac à main, rouge à lèvres et poudrier…

Au final, la sauce n’a pas pris du tout car la Dodge La Femme était trop conceptuelle. Vendue seulement deux ans, elle a démontré que les femmes ne voulaient pas rouler avec des voitures différentes de celles des hommes. Depuis, aucun constructeur n’a conçu de voiture qui leur était spécialement dédiée.