Électrique

Les bornes se déploient plus vite que l’envie des Belges pour les VE

Une enquête montre que le nombre de bornes croît plus rapidement que l’envie des Belges de rouler en voiture électrique. En effet, à peine quatre personnes sur dix envisagent d’acheter « électrique ». Un problème alors que la transition est désormais enclenchée.

David Leclercq David Leclercq | Publié le 01/07/2022 | Temps de lecture : 4 min

Une fois tous les deux ans, le consultant Roland Berger mène son « Automotive Disruption Radar » (ADR), une enquête qui passe au crible l’avancée de 23 pays au sujet de la transition vers la voiture électrique. Au total, l’enquête se penche sur 26 indicateurs. Selon ce nouveau baromètre, la Belgique se situe toujours sous la moyenne, mais elle enregistre toutefois de nets progrès pour ce qui est de l’accueil des nouvelles technologies de mobilité.

En l’occurrence, le nombre de bornes de recharge serait en progression rapide sur notre territoire, car le document fait état de 8.400 stations de recharge à destination des voitures électriques. Ce volume de stations fait que la Belgique compte aujourd’hui 5,4 stations de recharge pour 100 km de routes, une moyenne qui nous situe parmi les bons élèves européens puisque seuls la Norvège (15,3), la Suède (6) et les Pays-Bas (37,5) font mieux. Cela signifie donc aussi que la Belgique fait mieux que l’Allemagne (3) ou la France (1,8) !

Publicité – continuez à lire ci-dessous

+ 66% par an

Depuis 2007, Roland Berger relève que la croissance du nombre de bornes de recharge en Belgique est de 66% par an, un taux particulièrement élevé et qui est d’ailleurs le plus élevé d’Europe, exception faite de l’Espagne (87%). À l’échelle européenne, la Belgique concentre 4,5% des points de recharge alors qu’elle ne compte que pour 0,8% de la superficie de l’Union (données ACEA).

Une enquête montre les bornes de recharge se déploient plus rapidement que l’envie des Belges de rouler électrique. 

Cette situation contraste avec le fait que le Belge reste réticent vis-à-vis de la voiture électrique. En effet, à peine 40% des répondants à l’enquête de Roland Berger envisagent d’acheter une voiture électrique. C’est plus qu’il y a deux ans (25%), mais moins que la moyenne européenne qui se situe à quelques 60% ! Cette situation est pour le moins étonnante, car le cadre législatif est pourtant très favorable à la voiture électrique, notamment pour en matière de déductibilité pour les indépendants et les entreprises. Faiblesse : il n’existe par contre toujours pas d’incitants pour le particulier alors que c’est pourtant le cas dans d’autres pays européens (France, Allemagne, etc.).

Trop chère

Les Belges estiment que la voiture électrique reste trop chère à l’achat (69%), une proportion plus élevée que dans le reste de l’Europe (56%). Roland Berger relève que, souvent, les techniques de vente des concessionnaires présentent un coût total mensuel pour ces véhicules. C’est une technique comme une autre, mais, manifestement, elle n’est pas comprise ou bien reçue par l’acheteur potentiel.

Après le prix d’achat, les Belges indiquent que c’est l’infrastructure de recharge qui est trop peu développée à leur goût (47%) tandis que l’autonomie limitée est aussi considérée comme un frein (43%). Pourtant, l’autonomie comme la vitesse de recharge ont nettement progressé ces dernières années. Et il est désormais acquis que la Belgique dispose de suffisamment de points de recharge compte tenu du nombre de voitures en circulation. Il faudra donc que les consommateurs intègrent ces données, même si ce ne sera pas facile.

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité