Essais auto

ESSAI Abarth 695 Esseesse Collector’s Edition : Pour connaisseurs

Abarth n’en finit plus de décliner sa « 500 » en séries limitées. La dernière en date reprend l’appellation Esseesse chère à la marque.

Écrit par Nicolas Morlet | 08/10/2021

12 ans ! Voilà 12 ans que j’ai essayé pour la première fois une Abarth Esseesse. Elle a beau être devenue 595 ou même 695, la base est grosso-modo toujours la même. Alors bien sûr, au fil du temps, les évolutions n’ont pas manqué, ne serait-ce que par la puissance du 1.4 T-Jet qui est passée à 180 chevaux. Mais cette nouvelle Esseesse se distingue surtout par une multitude de solutions spécifiques, comme l’échappement Akrapovic à la sonorité si particulière, un capot en aluminium qui apporte plus de légèreté et redistribue l’équilibre de l’auto, ou encore l’imposant aileron arrière hérité de la précédente série spéciale 70° Anniversario.

Inclinable jusqu’à 60°, ce dernier procure 42 kg d’appui supplémentaire. Quant à l’habitacle, il se distingue par ses habillages en Alcantara. Précisons encore que 1.390 exemplaires seront produits : 695 en noir (Nero Scorpione), 695 en gris (Grigio Campovolo).

Sensations brutes

Abarth 695 Essesse

A bord, la position de conduite est toujours loin d’être idéale, la faute à une assise et à un levier de boîte (5 vitesses) trop hauts, peu engageants pour une conduite sportive. En revanche, le baquet assure un excellent maintien en courbes.

Trois tours de la piste d’essai de Balocco sont au programme de cet essai. L’occasion de redécouvrir que la petite bombe italienne n’a rien perdu de sa pêche ! Mode Sport activé, cette Esseesse grimpe franchement dans les tours et affiche une bonne tenue de cap, même à haute vitesse.

Dans les évitements, le freinage se montre suffisamment ferme, la direction est toujours précise malgré un rendu peu agréable, et la relance s’exécute sans effet de couple. Mais le plus agréable, ce sont les sensations purement mécaniques que renvoie l’auto, qui se passe de bon nombre d’artifices modernes castrateurs, intrusifs… et finalement peu utiles. Le privilège de l’âge !

Conclusion

L’Abarth 695 affiche plus que de beaux restes, et conserve un délicieux parfum de sportive « à l’ancienne ». Mais le tarif de cette série est élevé, toute limitée soit-elle : 33.990€.

Abarth 695 Essesse

Abarth 695 Esseesse Collector’s Edition : fiche technique

Moteur : 4 cylindres, essence, turbo, 1.368cc ; 180ch à 5.500tr/min ; 250Nm à 3.000tr/min.

Transmission : aux roues avant.

Boîte : manuelle 5 rapports.

L/l/H (mm) : 3.660/1.627/1.485

Poids à vide (kg) : 1.035

Volume du coffre (l): 185

Réservoir(l) : 35

0 à 100 km/h (sec.) : 6,7

Prix : 33.990 € TVAC

Puissance : 180 ch

V-max : 225 km/h

Conso. mixte :  6,9 l/100km

CO2 : 156 g/km

Note de la rédaction

Points forts

  • Sensations pures
  • Sonorité de l’échappement
  • Comportement fun et sécurisant
  • Peu d’aides à la conduite

Points faibles

  • Direction et boite peu agréables
  • Position de conduite inconfortable
  • Tarif élevé

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé