Essais auto

ESSAI BMW i4 M50 : Une vraie BMW !

Entre ses deux SAV* électriques, le iX3 arrivé voici quelques semaines et le iX qui incarnera le « nouveau BMW » en fin d’année, c’est presqu’en catimini que l’entreprise munichoise introduit sa berline i4. Et pourtant, elle ne manque pas d’atouts !

Nicolas Morlet Nicolas Morlet | Publié le 11/06/2021 | Temps de lecture : 2 min

Commençons par son allure. Esthétiquement, cette BMW est nettement moins en rupture que le iX au style résolument novateur. Avec la i4, on est en terrain connu,  puisqu’elle puise ses références dans la gamme existante en s’apparentant clairement à une Série 4 Gran Coupé.

Des traits de ressemblance

BMW i4 M50 grille

Publicité – continuez à lire ci-dessous

La comparaison n’est pas fortuite. On retrouve sur la i4 la face avant de la Série 4 avec ses grands naseaux caractéristiques, dotés ici de volets mobiles pour guider le flux d’air et favoriser l’aérodynamisme. La ligne est distinctement empreinte du style bavarois. La partie arrière plongeante cache un hayon qui s’ouvre sur un large coffre de 470 litres. L’auto est élégante et parfaitement consensuelle dans le sens positif du terme, ce qui pourra constituer un argument de vente auprès des amateurs de BMW.

BMW i4 M50 lateral

L’habitacle étonne davantage, puisqu’on retrouve un demi tableau de bord de Série 4 sur lequel vient se greffer un large bandeau incurvé composé de deux écrans de 12,3 pouces. Là encore, les fidèles de la marque retrouveront leur atmosphère habituelle, mais il faudra désormais composer avec des commandes uniquement virtuelles, les boutons physiques ayant disparu.

BMW i4 M50 interior

Une vraie M

Extrapolé de la Série 3, le châssis a été adapté pour intégrer la batterie à plat dans le soubassement. Il en résulte un centre de gravité 53 mm plus bas, gage d’une agilité remarquable. Car BMW l’annonce non sans ironie : sa berline n’est pas faite QUE  pour accélérer très fort en ligne droite (une petite pique dirigée vers un constructeur désormais bien identifié…). Après une séance d’agilité avec évitements à haute vitesse, chicanes, épingles et slalom, je ne peux que vous confirmer ces dires ! L’i4 est sans conteste une référence en la matière dans le segment des électriques, en tout cas pour la version M50 que nous avons testée, première BEV à arborer dans la gamme BMW le blason M.

BMW i4 M50 rear

Il est vrai qu’avec ses 400 kW (544 ch) issus de sa double motorisation, les réactions sont évidemment très franches (3,9 sec de 0 à 100 km/h) et  accompagnées d’une sonorité futuriste… diffusée via les haut-parleurs du véhicule (sous la baguette du célèbre compositeur de film Hans Zimmer – ça ne s’invente pas !). Quant à l’autonomie, elle atteint 510 km WLTP dans la configuration M50 et jusqu’à 590 km avec la plus modeste iDrive 40 (250 kW) grâce à la batterie de 80,7 kWh nets.

(*) SAV : Sports Activity Vehicle

BMW i4 M50 test drive

La BMW i4 M50 en quelques chiffres

Moteur : double, électrique, 400kW, 795Nm

Transmission : aux quatre roues

Boîte : automatique monorapport

L/l/h (mm) : 4.783 / 1.852  / 1.448

Poids à vide (kg) : 2.215

Volume du coffre (l) : 470

Batterie (kWh) : 83,9

Autonomie (km) : 510

0 à 100 km/h (sec) : 3,9

Vitesse maxi : 225 km/h

Conso mixte : 19-24 kWh/100km

Prix : 73.000€ TVAC

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité