Essais auto

ESSAI Fiat 500e 3+1 : Entrez par la petite porte

Lancée l’an dernier, la nouvelle Fiat 500e (électrique) élargit sa gamme d’une offre inédite qui ravira enfants, adolescents, mais aussi jeunes parents : une portière arrière supplémentaire. L’appellation est d’ailleurs on ne peut plus claire : 3+1, tout simplement.

Écrit par Nicolas Morlet | 17/12/2021

Cette dénomination 3+1 ne laisse en effet aucun doute sur le caractère « ajouté » de la petite portière de la Fiat 500, disposée évidemment côté trottoir. Son ouverture ne peut se faire indépendamment de la portière avant, et sa cinématique vers l’arrière ainsi que l’absence de pied central (intégré dans la portière) permettent d’élargir considérablement l’ouverture. Le gain en termes d’accès à bord est donc indéniable.

Fiat 500e 3+1

Cela ravira évidemment les passagers invités à s’asseoir à l’arrière, mais également les parents qui devront attacher leur progéniture à ces places. Même simplement charger la voiture une fois les sièges arrière repliés sera plus commode. Bref, cette 500 3+1 est incontestablement la version la plus pratique de la citadine chic. 

Ligne préservée, habitacle aussi

Fiat 500e 3+1 deuren portes

Et elle parvient à le faire sans en dénaturer d’un iota la ligne si caractéristique. Les dimensions extérieures sont sensiblement identiques à celles des versions 3 portes et cabriolet – 3,63m de long – et l’absence de poignée extérieure ne trahit pas la présence de la petite portière supplémentaire. Mais cela signifie aussi que l’habitabilité ne progresse guère.

Fiat 500e 3+1 dashboard

Et si l’absence de boîte de vitesses a permis de libérer plus d’espace pour les passagers avant, les occupants arrière ne pourront pas dépasser 1,75m pour envisager un trajet confortable. Précisons qu’en matière d’équipement, tout ce qui est disponible sur la 500 l’est aussi évidemment sur la 3+1, du multimédia connecté aux assistants de conduite, en passant par l’instrumentation numérique.

Notons également que cette nouvelle variante est un petit événement. Car si l’on excepte les 500L et 500X, qui n’ont de filiation avec la citadine qu’une volonté marketing, c’est en effet la première fois depuis 2009 et le lancement du cabriolet que la 500 a droit à une nouvelle carrosserie. 

Rigoureuse et… rigide !

Fiat 500e 3+1 test

Comme les autres 500e, cette nouvelle 3+1 est exclusivement électrique. Sa motorisation 118ch la rend bien sûr particulièrement alerte dans le trafic en ville, son terrain de jeu favori, où son agilité fait merveille. Mais sur route et même autoroute également, où les prestations sont dignes des segments supérieurs.

La tenue de cap à vitesse élevée est excellente, la direction affiche une belle consistance et la voiture ne peine jamais lors des reprises ou dans le cadre d’une conduite plus dynamique. Mais la 500 n’a jamais été réputée pour son confort, et celle-ci ne fait pas exception à la règle. L’amortissement est particulièrement ferme, et même inconfortable sur route dégradée. Le prix à payer pour le bon maintien de caisse malgré les 295 kg de batterie à amortir.

Autonomie

Fiat 500e 3+1 Belgium

Dans ces conditions, on restera sur le mode de conduite « Normal », qui permet de profiter d’une décélération en quasi-roue libre lorsqu’on lève le pied de la pédale, et ainsi rouler sans consommer sur de belles distances avec un peu d’anticipation.

En ville en revanche, on basculera sur le mode Range, permettant d’optimiser l’autonomie en accentuant la régénération, et donc la décélération. Il sera ainsi possible de se passer complètement des freins, même pour marquer l’arrêt, uniquement en modulant la pression sur l’accélérateur. Une fonction nommée « one pedal driving » qui rend la conduite très confortable, car l’une des mieux dosées et des plus progressives du marché.

A ces deux modes s’ajoute le mode Sherpa, qui réduit la puissance disponible et coupe tous les accessoires énergivores pour optimiser au maximum l’autonomie. A n’utiliser qu’en dernier recours pour rejoindre un point de charge.

En faisant usage de toutes ces fonctions, et sur des trajets essentiellement ruraux et routiers qui ne sont pas tout à fait la tasse d’espresso de la puce italienne, nous avons relevé une consommation moyenne de 17,6kWh/100km. Une valeur plutôt élevée pour une voiture de ce gabarit, qui procure environ 270 km d’autonomie. Mais gageons qu’avec des déplacements plus urbains (où l’on profitera mieux de la régénération), on parviendra à s’approcher un peu plus des 14,6kWh/100km annoncés par le cycle WLTP, et des 305 km à la clé. La recharge pourra se faire sur une borne rapide jusqu’à 85 kW, et jusqu’à 11 kW en courant alternatif.

Conclusion

La petite porte supplémentaire apporte un atout indéniable à la petite 500, sans dénaturer aucunement ce qui fait son charme : un style pimpant et un comportement routier à la hauteur.

Fiat 500e 3+1 2021

Fiat 500e 3+1 : fiche technique

Moteur : électrique ; 87kW/118ch; 220Nm.

Transmission : aux roues avant

Boîte : électrique monorapport

L/l/H (mm) : 3.632 / 1.683 / 1.527

Poids à vide (kg) : 1.395

Volume du coffre (l): 185

Batterie (kWh) : 42

0 à 100 km/h (sec.) : 9

Prix : 38.179€ TVAC

Puissance : 118 ch

Vitesse maxi : 150 km/h

Conso. mixte :  14,6 kWh/100km

Autonomie : 305 km

Note de la rédaction

Points forts

  • Praticité incontestable
  • Look inchangé
  • Comportement routier
  • Efficacité globale

Points faibles

  • Amortissement dur
  • Habitabilité limitée
  • Consommation réelle hors ville
  • Tarif très élevé (version de lancement)

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé