Essais auto

ESSAI Porsche 911 GTS : L’élégance sportive

C’est dans le tout nouveau centre d’essai Porsche de Franciacorta, non loin de Milan, que nous avons découvert la Porsche 911 GTS, la dernière déclinaison en date de cette génération 992.

Écrit par Benoît Galand | 21/10/2021

Cette « GTS » est disponible dans les trois types de 911, en 2 ou 4 roues motrices (Targa uniquement en 4 RM). A mi-chemin entre la Carrera S et la GT3, la Porsche 911 GTS a l’ambition de combiner élégance et sportivité. Pari réussi ?

Au niveau design tout d’abord, la GTS se distingue par des finitions noires en Alcantara Race-Tex, que ce soit dans l’habitacle, au niveau des sièges, du volant et du dessous de la planche de bord, ou à l’extérieur avec des éléments en noir satin comme la lèvre de spoiler, l’écrou central des jantes, le sigle GTS ou encore les ailettes de l’écope de radiateur arrière. Ce noir satin se retrouve également sur l’arceau si particulier de la Targa. Les deux embouts d’échappement sont eux noir chromé. Toutes les GTS sont équipées d’origine du Sport Design Package.

Porsche 911 GTS

La plus importante évolution est bien entendu à trouver sous le capot avec le Flat 6 turbo 3.0 l qui voit sa puissance passer de 450 (Carrera S) à 480 ch et son couple grimper de 20 Nm. Cette amélioration est entre autres due à une augmentation de la pression de turbo et un taux de compression relevé à 10,2 :1 En chiffres, cela se traduit par une amélioration de 3/10 de seconde pour atteindre le 0-100 km/h, soit 3,3 sec.

Porsche 911 GTS

Il est à noter que toutes les GTS sont équipées d’origine de la boîte PDK à 8 rapports, mais qu’en option gratuite, elles peuvent recevoir la boîte manuelle à 7 rapports guidée par un petit levier spécifique.

Targa

Nous avons pu rouler au volant d’une Targa 4 GTS sur un tracé de 160 km alternant autoroutes, traversées de bourgades et routes de moyenne montagne. C’est un plaisir éternellement renouvelé que de rouler en ville et à basse vitesse au volant d’une 911. L’insonorisation de l’habitacle a été quelque peu réduite et le bruit du Flat-six est du coup un plus présent.

Porsche 911 GTS

Sur la Targa un petit appendice aérodynamique mobile situé juste au-dessus du pare-brise permet de moduler le « courant d’air» dans l’habitacle. Efficace, même si la position haute engendre un bruit supplémentaire.

Targa

Dès que la route s’élève, la Targa 4 GTS peut faire parler sa puissance, sa souplesse et sa motricité pour avaler les virages sans broncher. Le freinage est à la hauteur car la GTS reprend les grands disques (408 et 380 mm) de la 911 Turbo. Le PASM (Porsche Active Suspension Management) est repris lui aussi à plus puissante des Porsche 911. Jamais en tous les cas la Targa GTS n’a eu une mauvaise réaction, ou même une réaction inattendue. Imperturbable, docile, efficace, rapide, la GTS procure à la fois un sentiment de sécurité et un sentiment de sportivité, le tout dans un niveau de confort incroyable. Pari réussi.

Mais il reste à voir ce que la GTS peut délivrer comme sensation sur un circuit. Cap donc sur le nouveau centre d’expérience de Franciacorta pour aller flirter avec les limites de la voitures. Sur ce tracé de 2,5 km alternant les virages lents et moyens, avec de beaux enchaînements et des freinages en appui, la GTS, cette fois en version coupé avec la suspension d’origine rabaissée de 10 mm, a fait preuve d’une efficacité diabolique et d’une facilité de conduite toujours surprenante quand a eu le privilège de conduire les anciennes générations de 911.

Porsche 911 GTS

Au volant de la GTS 2 roues motrices, équipée du light weight package, tout semble facile : la précision du train avant est diabolique, et la voiture accepte que l’on remette les gaz très vite même si un excès d’optimisme se traduit par l’intervention du PSM qui effectue les petites coupures de gaz nécessaires pour stabiliser l’auto.

Sensations différentes au volant de la Carrera 4 GTS, sans le light weight package : ici, le train avant est un peu plus lourd et peut même provoquer un sous-virage plus ou moins prononcé si la vitesse d’entrée est trop haute, mais après la motricité est impériale et l’accélération sans faille.

Porsche 911 GTS

Quelques tours au volant d’une Carrera 4 GTS avec le light weight package et donc le train arrière directionnel nous a convaincu de l’utilité de cette option avec une Carrera 4 GTS bien plus agile et mordante.

Conclusion

La Porsche 911 Carrera GTS parvient à faire la synthèse entre la Carrera S et une GT3 plus exclusive… même si une version touring existe désormais. Elégante, confortable et redoutable d’efficacité, elle mérite son patronyme de Gran Turismo Sport.

Porsche 911 GTS

Porsche 911 Carrera GTS : fiche technique

Moteur :6 cyl., turbo ; 2981 cc ; 480 ch à 6.500 tr/min ; 570 Nm de 2300 à 5000 tr/min

Transmission : aux roues arrière

Boîte : PDK à 8 rapports

L/l/h (mm) : 4533/1852/1301

Poids à vide (kg) : 1545 kg

Réservoir (l) : 64 l

Conso. mixte (l/100km) : 10,7 l (WLTP)

CO2 (g/km) : 244 g (WLTP)

Les prix en Belgique (tva incl.) :

911 Carrera GTS : 144.631 €

911 Carrera GTS Cabriolet : 159.151 €

911 Carrera 4 GTS : 152.617 €

911 Carrera 4 GTS cabriolet : 167.137 €

911 Targa 4 GTS :  167.137 €

Note de la rédaction

Points forts

  • Raffinement de la finition
  • Efficacité globale
  • Facilité de conduite

Points faibles

  • Liste des options tentante et onéreuse
  • Bruits aérodynamiques sur la Targa
  • Différences stylistiques pas assez tranchées

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé