Essais auto

ESSAI Honda e : Objet de désir

Écrit par Stéphane Lémeret | 17/07/2020

Honda fait un pari étonnant pour sa première incursion sur le marché des voitures électriques. Tout simplement baptisée « e », cette citadine surprend par son style hors du commun mais aussi par son côté technologique et haut de gamme pleinement assumé…

Longue de 3,89 mètres de long, soit 10 cm de moins qu’une Jazz, la Honda e ne s’inspire de rien de connu chez le constructeur sur le plan du design. De rien d’actuel du mois, puisque son style est en fait un clin d’œil à la Civic première du nom, ainsi qu’à la plus ancienne encore N600. Mais pas question de tomber dans le néo-rétro à outrance : le style reste ici parfaitement contemporain et réellement tendance. La e n’en finit pas de faire tourner les têtes sur son passage ! Elle suscite une émotion telle que l’ont voulu ses concepteurs, qui se sont attachés à lui conférer une image attachante par son design tout en rondeurs, sans aucune trace d’agressivité.

Esprit loft

A son bord, la citadine japonaise peut emmener quatre passagers de taille moyenne, qui embarqueront facilement via les quatre portes. Le coffre varie de 171 à 571 litres mais malheureusement le dossier de la banquette d’un seul tenant grève complètement la modularité à bord. Il s’agit là encore d’un choix du designer pour conférer un aspect « divan » à la banquette. L’ambiance à bord est plutôt d’inspiration scandinave, avec un meuble de bord épuré et des habillages en imitation bois d’un très bel effet. Le tout, fait de matériaux bien choisis et assemblé de manière méticuleuse.

Honda e interior

Les écrans au pouvoir !

A bord, ce ne sont pas moins de cinq écrans qui font face aux occupants. Devant le conducteur, une dalle de 8,8 pouces affiche les informations de conduite. A ses côtés, deux écrans de 12,3 pouces se chargent de toutes les fonctions multimédia. Il est en outre possible de basculer l’affichage d’un écran vers l’autre d’un simple clic. En route, cela demande un petit temps d’adaptation au début car les infos sont disséminées un peu partout.

Honda e screen

Enfin, à chaque extrémité de l’habitacle se trouvent deux écrans de 6 pouces qui renvoient l’image des caméras extérieures (de série !). Un artifice auquel on s’habitue très vite tant leur positionnement tombe parfaitement dans l’angle de vision naturel.

Efficience poussée

La e étant dédiée aux utilisateurs urbains, Honda a fait le choix d’une batterie de capacité modeste. Ses 35,5 kWh promettent 222 km d’autonomie WLTP parfaitement réalistes. Les ingénieurs ont en effet doté la citadine d’un mode de récupération de l’énergie optimisé lors du relâchement de la pédale d’accélérateur.

La décélération est alors très nette jusqu’à l’arrêt complet du véhicule, permettant de se passer complètement de l’usage des freins lorsqu’on l’utilise à bon escient. En désactivant ce mode, la voiture reste en roue libre une fois l’accélérateur relâché, et il est possible de moduler la récupération, et donc la décélération, via les palettes au volant.

Honda e drive

Que ce soit en ville ou sur nationale, tout cela est extrêmement efficient et bien calibré, et témoigne de l’efficacité dans la gestion de l’énergie dont fait preuve la petite e. Les trajets plus longs ne seront pas inenvisageables grâce à la possibilité de récupérer 80% de l’autonomie en 30 minutes sur une borne de 100 kW.

Et dynamique avec ça

Sur la route, la e affiche un compromis soigné entre dynamisme et confort, et le couple instantané du moteur, surtout en mode Sport, transforme cette e en une petite boule de nerf, rivée au sol. La sportivité n’est sans doute pas aussi exacerbée que sur une Mini Cooper SE, sa principale concurrente désignée, mais nous avons pris un réel plaisir à exploiter les 154 chevaux du moteur électrique le plus puissant de la gamme. Une version 136ch est aussi proposée en guise d’entrée en matière.

En ville, le rayon de braquage de 8,6 mètres fait merveille pour se faufiler dans le trafic et les manœuvres de parking sont extrêmement aisées… si vous faites le choix de ne pas les automatiser par pression d’un bouton sur le tableau de bord.

Honda e ville

Reste à aborder le sujet qui fâche, le prix. A 34.500€ cette Honda e ne fait pas dans la dentelle sur le plan tarifaire ! Elle s’affiche sans vergogne plus chère qu’une Mini Cooper SE, plus puissante, ou que les Opel Corsa-e et Renault Zoé, plus grandes. Et pour la version Advance essayée, il faudra encore ajouter 3.000€. Mais est-ce que cela constituera vraiment un frein pour la clientèle à qui elle s’adresse ?

Conclusion

Attachante, bardée de technologie, résolument design et… très chère, la petite Honda se moque du rationnel ! Elle joue clairement la carte de l’émotion et du « gadget » technologique hype, une recette qui fait le succès d’une certaine… Tesla.

Honda e charging

L’e Advance en quelques chiffres

Moteur : électrique, 154ch, 315Nm.

Transmission : aux roues arrière.

Boîte : automatique.

L/l/H (mm) : 3.895/1.750/1.512

Poids à vide (kg) : 1.542

Volume du coffre (l): 171

Batterie (kWh) : 35,5

0 à 100 km/h (sec.) : 8,3

Prix : 37.500€ TVAC

Puissance : 154 ch

Vitesse maxi : 145 km/h

Autonomie : 222 km (WLTP)

Réseaux sociaux

N'hésitez pas à partager cet article

Mots-clés

Retrouvez les mots-clés liés à cet article

Trouvez votre voiture aujourd'hui

Honda neuves à vendre sur Gocar.be


Trouvez votre voiture aujourd'hui

Honda d'occassion à vendre sur Gocar.be

Prix Honda neuves avec options et équipement de séries

CIVIC

Honda

CIVIC

A partir de 36.200 €

CR-V

Honda

CR-V

A partir de 30.990 €

E

Honda

E

A partir de 34.500 €

Professionnels à la une

Liste des concessionnaires Honda

Nos partenaires