C’est vous dire aussi notre perplexité à la fin d’une présentation mi-figue mi-raisin, qui n’était à notre avis pas à la hauteur de l’importance de la voiture. Nous en sommes revenus avec quelques infos certes intéressantes – notez que nous en connaissions la plupart avant-même de partir pour Munich – mais sans l’essentiel, du moins l’essentiel pour les conducteurs avides que nous sommes à la rédaction, et pour les lecteurs passionnés que vous êtes.

La théorie

Les infos que nous avons ramenées sont, en gros, purement théoriques. Disons plutôt factuelles. Ce sont les choses que vous pouvez identifier sur les images à mesure que vous les lisez. Le look, d’abord. Oui, nous le savons, tous les goûts sont dans la nature et ce qui plait à l’un ne plait pas forcément à l’autre. Mais puisque vous tenez ces pages dans vos mains pour lire notre avis, le voici : la nouvelle CLA marque un progrès énorme en matière de style. Non que la précédence était ratée, au contraire, et son succès l’a prouvé. Mais elle avait pour nous obtenu la note “peut mieux faire”, principalement en raison d’une partie arrière pas très gracieuse, encombrée de blocs optiques démesurés, lourds. La nouvelle génération fait brillamment oublier cela. La face avant très inspirée de celle de la Classe A (forcément) est plus affûtée, et la partie arrière affiche désormais la finesse qui manquait, avec un dessin inspiré, cette fois, des autres coupés de la famille. Par ailleurs, la CLA étant plus longue, plus large, reposant sur un empattement et des voies accrus, le tout pour une hauteur pratiquement inchangée, ses proportions sont plus athlétiques. Pour nous, rien à dire, la nouvelle CLA est une réussite esthétique.

CLA 200

Plus habitable

En devenant plus longue, la voiture corrige aussi une lacune de sa devancière, pas rédhibitoire pour la clientèle visée, mais une lacune quand-même : une habitabilité arrière un peu juste. Plus de ça ici : la CLA accueille sans forcer quatre adultes d’à peu près 1,80 m, sans que les occupants arrière aient les genoux dans le dossier du siège avant. Mais, pour cause de ligne de toit déjà plongeante, encore abaissée de 2 mm, faudra faire gaffe à ne pas s’exploser l’oreille contre la carrosserie en prenant place. Un défaut ? Pas pour nous : comme nous l’avons dit dans notre essai de la Mazda3, la vraie beauté vaut bien quelques sacrifices pratiques. Quant au coffre, il perd 10 litres de volume, mais est pourtant plus pratique, notamment grâce à une ouverture qui en améliore un peu l’accès.

CLA interior

Utile et futile

Pour ce qui est de la technologie, on ne va pas vous faire une retape excessive. Mercedes met dans la CLA tout ce qu’on peut avoir dans la Classe A, qui reçoit elle-même à peu près tout ce qu’on peut avoir dans des modèles supérieurs. Ca va des aides à la conduite dignes de la Classe S, à la commande vocale à intelligence artificielle, en passant par un vaste choix “d’ambiances” supposées correspondre à tel ou tel état d’esprit du moment. Un système qui peut être relié à une montre connectée, et adapter alors ladite ambiance à vos paramètres physiques, comme le niveau de stress ou la qualité du sommeil. Voilà voilà… A notre avis, encore un truc qui rejoindra la liste des équipements utilisés par 0,001% des conducteurs de la planète.

CLA side

Alléchante

Positionnée comme modèle haut de gamme de la famille compacte de Mercedes, la CLA fait l’impasse sur le moteur essence 109 ch d’entrée de gamme de la Classe A. Pour le reste, tout y est, avec les 1.3 essence turbo 136 et 163 ch, les 2.0 essence turbo 190 et 224 ch, et un seul turbo diesel, le 1.5 de 116 ch. Le 1.3 essence est exclusivement associé à une boîte manuelle 6, tous les autres reçoivent en série la boîte auto double-embrayage 7G-DCT, et le 2.0 essence peut en plus disposer de la transmission intégrale 4Matic.

CLA 2019

Enfin, dernier chapitre de la théorie, le comportement de la CLA. Mercedes nous a bien expliqué l’élargissement des voies de la voiture, sa direction au paramétrage spécifique pour plus de précision et de toucher de route que dans la Classe A, les réglages du châssis, la monte de pneus… Tout un menu plutôt alléchant qui, dans le contexte de récentes Mercedes de plus en plus engageantes à conduire, osons même dire à piloter, devait annoncer une voiture aussi dynamique sur la route que son look de coupé 4 portes le laisse entendre. Oui mais voilà…

La pratique

Hélas, la pratique ne fut pas à la hauteur de la théorie. Ah ! ça, des responsables techniques capables de vous parler durant 45 minutes de l’effet aérodynamique de la lèvre inférieure du pare-chocs, ou du fonctionnement du fameux système d’ambiance selon l’humeur (notez que cette personne-là n’a pas parlé à grand monde), y’en avait. Mais de la route digne de ce nom, y en avait pas. Rien pour confirmer que la CLA est une voiture à l’âme sportive, rien pour confirmer que les voies larges lui donnent un grip de dingue pour attaquer les courbes, rien pour sentir le sens de la communication de la direction. Six heures de conduite, 10 minutes à tout casser de routes légèrement sinueuses. Ce que nous pouvons confirmer, c’est que la CLA 220 (essence 190 chevaux) est un honnête compromis prix/performances (selon les standards Mercedes bien sûr), que la CLA 250 est évidemment plus véloce encore, que la voiture est d’une absolue stabilité jusqu’à 230 km/h sur Autobahn, et que sur les nationales bien droites, dans une file de voitures où les camions faisaient office de Pace Car, tandis que ceux venant en sens inverse tuaient toute ambition de dépassement, la CLA 180d se contente de 4,3 l/100 km.

Il est vrai que les années d’expérience nous permettent de sentir que la CLA a en elle ce potentiel de plaisir qui était promis. Vous le confirmer pour l’avoir constaté pleinement ? J’voudrais bien, mais j’peux point…

Conclusion

Après avoir lu ceci, vous en savez autant que moi. Et si vous allez essayer la voiture auprès d’un concessionnaire ardennais, non loin de petites routes tortueuses à souhait, vous en saurez plus que moi. Je suis impatient de lire vos impressions…

CLA

La Mercedes CLA 200 en quelques chiffres

Moteur : 4 cyl. turbo, essence, 1.332cc ; 163ch à 5.500tr/min ; 250Nm à 1.620tr/min.

Transmission : aux roues avant

Boîte : manuelle 6 rapports

L/l/h (mm) : 4.688/1.999/1.439

Poids à vide (kg) : N.C.

Volume du coffre (l) : 460

Réservoir (l) : N.C.

0 à 100 km/h (sec.) : 8,5

Prix : 32.459 € TVAC

V-max : 229 km/h

Conso mixte : 6,2 l/100 km

CO2 : 142 g/km

Autres motorisations

CLA 180 : 136ch ; 5,7l/100 km ; 216km/h ; 30.613€ TVAC

CLA 220 : 190ch ; 6,3l/100 km ; 241km/h ; 38.962€ TVAC

CLA 250 : 224ch ; 6,3l/100 km ; 250km/h ; 38.478€ TVAC

CLA 180d : 116ch ; 4,0l/100 km ; 205km/h ; 34.364€ TVAC

  • Design racé et raffiné
  • Niveau technologique
  • Moteurs essence performants
  • Moteur diesel économique
  • Habitabilité en progression
  • Insonorisation, filtrage des vibrations (diesel)
  • Quelques technologies un peu surfaites
Note de la rédaction : (3,5/5)