Essais auto

ESSAI Mercedes-Maybach GLS 600 : Comme une Rolls-Royce ?

Après l’échec de sa renaissance en tant que marque à part entière au début des années 2000, Maybach désigne aujourd’hui la finition ultra-luxueuse des modèles les plus huppés de Mercedes. Et en 2021, impossible de se passer d’un gros SUV…

Écrit par Nicolas Morlet | 29/04/2021

En 2002, le groupe Daimler décide de s’attaquer de front à Bentley et Rolls sur le segment de l’hyperluxe, avec une sorte de grosse Mercedes Classe S dépoussiérant le nom Maybach. L’expérience sera malheureusement de courte durée, les 57 et 62 tirant leur révérence dès 2011, faute de ventes. Pas question toutefois pour le groupe allemand de se priver de cette riche clientèle prête à dépenser des sommes folles pour s’offrir un véhicule hors du commun. Qu’à cela ne tienne, Maybach deviendra la signature d’excellence des grandes Mercedes. Et c’est ainsi qu’après les S, S Coupé et S Cabrio, est né ce Mercedes-Maybach GLS 600.

Mercedes-Maybach GLS 600 4MATIC

Publicité

Double personnalité

Cette nouvelle double parentalité rend le GLS un peu schizophrène, tantôt Maybach, tantôt Mercedes. On est ainsi étonné de retrouver un mélange des deux emblèmes et des deux appellations un peu partout sur le véhicule. Le plus étonnant est sans doute que ce Maybach est le seul GLS à arborer l’étoile Mercedes sur le capot, et non sur la calandre comme les autres finitions. La calandre est d’ailleurs l’un des éléments les plus distinctifs, avec ses lamelles verticales chromées. De chrome, il en question un peu partout, ce qui participe à l’allure très prestigieuse – mais un peu bling-bling – de ce grand SUV. Et croyez-moi, dans le trafic, il fait son petit effet ! La peinture bicolore à quelque 21.175€ n’était sans doute pas étrangère aux torticolis générés sur le passage de notre modèle d’essai (que vous avez pu voir sur notre page Facebook). Les jantes de 23 pouces (!) chaussées de Pirelli taille semi-basse non plus.

Mercedes-Maybach GLS 600 drive

First Class

Même double visage à bord, où le logo Mercedes sur le volant cohabite avec des emblèmes Maybach, notamment à l’arrière. Partie arrière qui est d’ailleurs de loin la plus enviable sur ce GLS 600, surtout avec ces sièges arrière individuels qui remplacent la traditionnelle banquette. Place du maître, la place de droite rend chaque déplacement digne d’un voyage en First Class.

Mercedes-Maybach GLS 600 interior

Les gabarits jusqu’à 1,80 mètre profiteront d’une couchette quasi-intégrale, avec fonction massage, chauffage et ventilation intégrés. De petite tables peuvent sortir de l’accoudoir central pour supporter un ordinateur portable pour transformer l’espace en bureau mobile. Le mini-frigo, assorti de porte-boissons réfrigérés et de supports pour flûtes à champagne, sera bienvenu pour se détendre durant les longs trajets, au son d’un système multimédia piloté via les écrans au dos des appuie-tête avant ou via la tablette amovible entre les occupants. Le tout, dans un cocon habillé de cuir Nappa de la cave au grenier, autre modeste option à 15.125€ !

Roulez chauffeur !

Mercedes-Maybach GLS 600 interior dashboard

A l’avant, Nestor ne sera pas oublié. Car lui aussi profite de sièges chauffants/ventilés/massants, et du système MBUX activable par la commande vocale « Hey… Mercedes ». Mais il jouit aussi du V8 4 litres bi-turbo de 558 chevaux et 730 Nm, auquel s’ajoute un module électrique EQ Power de 22 chevaux (et surtout 250 Nm) pour l’assister dans les phases de roulage à très bas régime. Un moteur qui n’est évidemment d’aucune agressivité dans cet écrin de luxe, où son feulement ne se fait entendre qu’à des allures qui ne collent pas vraiment à l’image de ce Maybach. Et ce bien que la prouesse d’envoyer une voiture de 2,8 tonnes à 100 km/h en 4,9 secondes soit à souligner !

Mercedes-Maybach GLS 600 test drive

Au mode de conduite Sport, on préfèrera largement le mode Maybach, destiné aux chauffeurs, où tout est fait pour préserver la quiétude des passagers : démarrages en seconde pour plus de douceur, coupure du Stop&Start pour éviter les vibrations, suspensions réglées à leur souplesse maximale. En la matière, le châssis e-Active Body Control est une pure merveille. En mode Maybach et Curve, il incline en temps réel la voiture dans le sens du virage – à la manière d’une moto – pour supprimer virtuellement la sensation de roulis. Et dans la pratique, c’est assez impressionnant d’efficacité.

Conclusion

Bien sûr, on pourrait reprocher à ce Maybach de n’être « qu’un Mercedes GLS » en tenue d’apparat. Mais son raffinement intérieur, la qualité impressionnante et son exceptionnelle suspension le rendent sans conteste digne des Bentley Bentayga et Rolls Cullinan qu’il veut impressionner. Avec 70.000€ d’options ajoutés aux 167.343€ réclamés de base, on n’en attendait pas moins !

Mercedes-Maybach GLS 600

Mercedes-Maybach GLS 600 4MATIC : fiche technique 

Moteur : V8, essence, turbo, mild hybrid, 3.982cc ; 558ch de 6.000 à 6.500 tr/min ; 730 Nm de 2.500 à 5.000 tr/min.

Transmission : aux quatre roues.

Boîte : automatique 8 rapports.

L/l/H (mm) : 5.205/2.030/1.838

Poids à vide (kg) : 2.785

Volume du coffre (l) : 520

Réservoir(l) : 90

0 à 100 km/h (sec.) : 4,9

Prix : 167.343 € TVAC

Puissance : 558 ch

V-max : 250 km/h

Conso. mixte : 13,1 l/100km

CO2 : 297 g/km

Note de la rédaction

Points forts

  • Zeer luxueuze uitstraling
  • Indrukwekkend wegcomfort
  • Luxe van het interieur
  • Royale achterbank, vooral aan de rechterkant

Points faibles

  • Waarom niet alleen Maybach-logo's?
  • Hoog gewicht
  • Een beetje te veel bling-bling?

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé