Essais auto

ESSAI Jeep Avenger : durable et aventureuse

Jeep termine son électrification en Europe avec l’Avenger, un SUV compact 100 % électrique doté d’une autonomie de 400 km.

Alain De Jong Alain De Jong | Publié le 27 avr. 2023 | Temps de lecture : 9 min

La Jeep Avenger a fait une entrée remarquée en étant sacrée Voiture européenne de l’année 2023 et les carnets de commandes se remplissent déjà très rapidement, selon l’importateur. Ainsi, ce SUV du segment B dispose d’atouts majeurs qui pourraient faire son succès.

Alors que Jeep est encore souvent associé à des véhicules tout-terrain imposants et gourmands, ce nouveau modèle est un crossover compact de 4,08 mètres de long pouvant accueillir cinq personnes et leurs bagages, et doté d’une motorisation 100% électrique.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Jeep Avenger

Il s’agit en effet d’une Jeep de taille européenne, totalement tournée vers l’avenir et la transition énergétique.

Elle repose sur la plateforme modulaire e-CMP2 de Stellantis, qui sert également aux autres modèles électrifiés de ce groupe automobile. Il est important de noter qu’en plus de la version à batterie, des variantes à propulsion hybride (qui combine un moteur à combustion avec un moteur électrique et une batterie) seront également disponibles à partir de 2024.

Cela restera une alternative intéressante dans la période de transition vers le tout électrique en Europe, qui sera également moins chère que l’électrique qui change de mains à partir de 38.000 euros.

Jeep Avenger

Un look aventureux

Les racines de Jeep remontent à la Jeep Willys de la Seconde Guerre mondiale, sur laquelle les versions civiles telles que le Wrangler ont construit une image de marque résolument aventureuse, qui perdure encore aujourd’hui.

Ceux qui achètent une Jeep le font généralement avec leur cœur, car ces modèles dégagent toujours une bonne dose d’aventure. Il en va de même pour la nouvelle Avenger qui, avec ses formes robustes, est assurément une vraie Jeep.

Pourtant, ce modèle s’inscrit parfaitement dans l’air du temps, car il est en réalité très compact et maniable, avec un rayon de braquage de 10,5 mètres, et il roule bien sûr sans émissions grâce à son moteur électrique.

Ce moteur développe 156 ch et 260 Nm de couple et garantit une certaine nervosité associée à une autonomie WLTP décente de 400 km, dont au moins 350 km dans la réalité. C’est plus que suffisant pour une utilisation polyvalente, car la charge rapide à 100 kW permet à la batterie de 51 kWh de se remplir de 20 à 80 % en 24 minutes environ.

En outre, il est possible de recharger la batterie à domicile à 11 kWh. Il s’agit certainement de valeurs décentes dans ce segment de marché, sans toutefois repousser les limites.

Jeep Avenger

Un espace généreux

Dans l’habitacle, vous êtes bien installé dans des sièges confortables, tant à l’avant qu’à l’arrière.

Le design est attrayant et fonctionnel, avec un tableau de bord dominé par les deux écrans numériques. Celui placé au centre permet de contrôler les principales fonctions de bord et le système d’infodivertissement, même si quelques boutons ont été conservés pour la climatisation, entre autres, afin de favoriser la commodité sur la route. 

Jeep Avenger

Outre le coffre de 355 litres, l’Avenger offre un nombre surprenant d’espaces de rangement dans l’habitacle, qui s’élève à 34 litres grâce aux compartiments situés dans les portes et la console centrale.

A noter les plastiques durs qui ne laissent pas une impression de qualité, mais qui, selon Jeep, ont été choisis parce qu’ils sont faciles à entretenir.

Conduite dynamique

Sur la route, l’Avenger assure un plaisir de conduite surprenant. Le SUV se conduit de manière aussi dynamique dans les virages qu’une berline ou une voiture à hayon, ce qui est principalement dû à son poids relativement faible (1.500 kg), à sa direction directe avec un retour d’information suffisant et à un amortissement assez serré.

Toutefois, ce dernier pourrait avoir du mal à filtrer toutes les bosses et les nids-de-poule de nos mauvaises routes.

Jeep Avenger

Avec une garde au sol de 20 centimètres, des angles d’approche marqués et les caractéristiques tout-terrain de la transmission, l’Avenger peut également s’aventurer hors des sentiers battus, bien qu’elle se heurte là aux limites de la traction.

Le terrain de prédilection de cette première Jeep tout électrique est donc plutôt la jungle urbaine et la périphérie, où la solide protection de la carrosserie devrait immédiatement éviter des dommages graves et coûteux en cas de collision mineure.

jeep vanger

Un concurrent de taille

La Jeep Avenger est disponible en quatre niveaux de finition, dont la version de base, qui change de mains pour 38 500 euros, est déjà très bien équipée, avec notamment un tableau de bord numérique et le système d’infodivertissement Uconnect avec Apple CarPlay et Android Auto sans fil, ainsi qu’une série d’éléments de confort et de sécurité tels que le régulateur de vitesse, l’aide au maintien dans la voie et le contrôle de la descente.

Les versions supérieures, dont le prix peut atteindre 43 500 euros, ajoutent encore plus de luxe, de gadgets et de raffinement, notamment une caméra de recul ou la commande mains libres du hayon électrique.

Dans le segment B, la Jeep Avenger devient un challenger particulièrement redoutable pour les modèles frères de la famille Stellantis – Peugeot e208 et e2008, DS3 et Opel Mokka-e – aux côtés de noms établis comme la Volkswagen ID.3 et la Renault Zoe.

Jeep Avenger

Conclusion

La Jeep Avenger n’est peut-être pas une “vraie” Jeep pour les vrais amateurs de tout-terrain de la marque, mais elle dégage une bonne atmosphère et, surtout dans le contexte actuel de transition énergétique, elle offre une alternative solide et compétitive dans le segment B, où les SUV à propulsion électrique prennent de plus en plus d’importance.

Jeep Avenger

La Jeep Avenger en chiffres 

Moteur : 1 moteur électrique, 156 ch et 260 Nm  

Transmission : sur les roues avant

Boîte de vitesses : automatique, 1 rapport

L/l/H (mm) : 4 084/1 775/1 528

Poids à vide (kg) : 1 536 

Volume du coffre (l) : 355

Batterie (kWh) : 51

0 à 100 km/h (sec) : 9

Vitesse maximale (km/h) : 150 km/h

Autonomie WLTP (km) : 400

CO2 : 0 g/km

Prix : 38.500 euros

TMC : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles 61,50€

Taxe de circulation : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles 83,95€

Ecomalus Wallonie : 0€

Quel sera votre prochain véhicule ?

Lire l'article

Note de la rédaction

Points forts

  • Allure de baroudeur réussie
  • Comportement de conduite dynamique
  • Autonomie correcte

Points faibles

  • Plastiques durs à l'intérieur
  • Pas un vrai tout-terrain (traction)
  • Pas de conduite à une pédale

Partager l’article


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 40.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité