ESSAI Volvo XC90 VR8 : A toute épreuve !

Ne vous fiez pas à son allure paisible : ce XC90 est capable de résister aux pires traitements grâce à son blindage de niveau VR8 !

ESSAI Volvo XC90 VR8 : A toute épreuve !

De l’aveu de Volvo, le marché des véhicules blindés non-militaires ne représente que quelques centaines d’unités par an. Un volume cependant jugé suffisant par le constructeur suédois pour rendre son XC90 à l’épreuve des balles. Fruit d’un partenariat entre le département Special Vehicles de Volvo et le spécialiste allemand Trasco, la quasi-totalité de la carrosserie de ce XC90 est doublée de feuilles d’acier de 10 millimètres, et reçoit un vitrage de 50 mm d’épaisseur ! Mais ce n’est pas tout : une cloison (blindée elle-aussi) sépare les occupants du coffre de l’auto, des extincteurs sont disposés sous le capot et sous le plancher, et un système de réserve d’oxygène autonome est proposé en option !

Vous l’aurez compris, ce XC90 se destine surtout aux déplacements et représentations jugés à risque de chefs d’états et d’organisations internationales. Pour vous donner une idée de sa solidité, le SUV suédois a obtenu la certification VR8 après avoir résisté à 325 tirs (de Kalachnikov entre-autres) et à l’explosion de 15 kg de TNT placés à quatre mètres de distance. Je vous laisse imaginer l’état de la voiture qui a subi ce test, dont l’habitacle était pourtant parfaitement intact !

4 tonnes sur circuit

C’est sur le circuit de Spa-Francorchamps que se déroule notre prise en main. La raison ? La conduite de ce XC90 blindé requiert un permis spécifique, sa masse maximale autorisée dépassant les 3,5 tonnes permises par le permis B. Le blindage pèse plus de 1.400 kilos à lui seul ! A cela s’ajoutent les systèmes de sécurité et certaines pièces mécaniques, en aluminium sur le XC90 classique, ici reconstruites en acier pour une meilleure résistance. Le poids total approche au final les 4.300 kilos ! L’ingénieur Volvo a mes côtés précise donc d’emblée qu’il ne faut pas hésiter à « taper dans les freins » pour ralentir la bête une fois lancée. Pourtant, malgré son poids conséquent, c’est un modeste 2.0l de 325 ch qui anime le SUV, avec suffisamment d’entrain pour envisager d’échapper aux « méchants » en cas de besoin. Et surtout, l’agilité reste étonnante au regard des chiffres de l’engin, élément indispensable pour se sortir d’une mauvaise passe. Même si ces voitures passeront le plus clair de leur temps en voiture d’apparat ou en cortège, mieux vaut prévenir que guérir !

Conclusion

Vous n’en verrez sans doute jamais chez nous, mais ce XC90 VR8 pourrait bien sauver des vies dans des régions plus hostiles du globe.