Jusqu’au 3 septembre 1967, la circulation en Suède se faisait du côté gauche et cette vieille habitude causait pas mal de problèmes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les suédois roulaient majoritairement au volant de voitures avec le volant à gauche, ce qui rendait les dépassements dangereux. De plus, le pays était le seul parmi ses voisins directs (Norvège et Finlande) à circuler de ce côté. Pourtant, la question avait fait l’objet d’un referendum populaire en 1955 et 85% des votants s’étaient prononcés en faveur du maintien de la conduite à gauche. Quelques années plus tard, en mai 1963, la Parlement suédois, tranche finalement pour l’instauration du trafic à droite face à la croissance du parc automobile.

« Högertrafik » signifie en « circulation à droite » en suédois. Le 3 septembre 1967, à 5 heures du matin précisément, est instauré le Dagen H (jour H) où la circulation changea de côté. Concrètement, ce changement soulève de très nombreuses adaptations. Des milliers de nouveaux panneaux routiers sont installés, le marquage routier change de couleur et de sens, les bus sont remplacés parce que leurs portes sont du mauvais côté, etc. En réalité, la circulation est interdite pendant plusieurs heures de façon à éviter les accidents et à permettre aux autorités d’effectuer les changements nécessaires aux infrastructures. Au final, le Dagen H se passera sans incident mortel (125 sinistres enregistrés tout de même) et de nombreux conducteurs âgés cesseront purement et simplement de prendre le volant. Chose étonnante, le nombre d’accidents sera temporairement (quelques années quand même) en baisse, certainement grâce à l’excès de prudence de la part des automobilistes après le changement de sens de circulation. Pour l’anecdote, l’Islande suivra le même cheminement (appelé là-bas H-Dagurinn) le 26 mai 1968 à 6h du matin. Sur cette île volcanique, seul un jeune garçon se cassera une jambe à vélo durant cette journée historique !