C’est donc en 2020 que Mazda enrichira sa gamme de deux véhicules électriques. Et ici aussi, le constructeur d’Hiroshima a privilégié une approche spécifique. A l’heure actuelle, Mazda propose des moteurs essence de cylindrée relativement importante, et non pas des petites mécaniques turbocompressées comme chez la concurrence.

Ces moteurs Mazda aux rapport de compression élevé profitent d’une technologie spécifique pour l’injection et pour l’allumage qui leurs permettent d’être aussi sobres que des petits tricylindres turbo. Dès l’an prochain, le moteur essence Skyactiv-X à auto-allumage (partiel), comme sur une mécanique diesel, devrait se monter encore moins gourmand.

Et d’ici deux ans arrivera la première Mazda 100% électrique. Il s’agira d’une voiture compacte aux solutions techniques classiques (moteur électrique et batterie). Ce modèle existera aussi dans une variante avec prolongateur d’autonomie: un petit moteur essence fera office de générateur pour fournir le courant électrique nécessaire lorsque les batteries sont vides.

Ce prolongateur d’autonomie sera constitué par un moteur rotatif de type Wankel, beaucoup plus sobre que celui qui équipait Le magnifique coupé sportif RX-8 d’il y a quelques années. Comme son rotor tournera à un régime constant, il devrait se montrer particulièrement peu gourmand en carburant. Ce petit moteur rotatif présente encore l’avantage d’être très léger et moins sujet aux vibrations qu’un moteur thermique classique, ce qui le rend idéal dans ce rôle de mécanique de complément.