Sécurité routière

Gagnera-t-ton bientôt à la loterie en respectant les limitations de vitesse ?

En Suède, on gagne à la loterie en respectant les limitations de vitesse en zone 30 km/h. L’idée a été soulevée par un député et elle serait à l’étude selon le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo). Pourquoi pas ?

Écrit par David Leclercq | 20/06/2022

« Hastighets Lotteriet » : en Suède dans la région de Stockholm, ce terme désigne la « loterie des radars ». Mais de quoi s’agit-il ? En réalité, c’est un test qui est actuellement mené dans la région de la capitale et uniquement dans les zones 30. La zone est signalée par un grand panneau et chaque voiture est photographiée. Celles qui dépassent la limite autorisée écopent d’une amende tandis que les autres ont droit à un tirage au sort avec, à la clé, des cadeaux et même de l’argent. Manifestement, le dispositif est efficace, car la vitesse moyenne est passée de 32 km/h à 25 km/h en très peu de temps. Il semble donc que les automobiles jouent le jeu si on peut dire…

La Suède est souvent citée en exemple en matière de sécurité routière. Les conducteurs seraient respectueux des règles et des autres, ce qui, avouons-le, n’est pas vraiment le cas chez nous. Bien entendu, le modèle suédois n’est pas transposable ailleurs. Ni chez nous, ni dans d’autres pays. Cela dit, cette idée de loterie fait manifestement son chemin, y compris chez nous, car des députés se sont saisis de l’information et ont directement interpellé le ministre de la Mobilité dont la réponse a été pour le moins surprenante.

Publicité

A l’analyse

C’est le député wallon Laurent Agache qui a interpellé la ministre de la Mobilité régionale au parlement, Valérie De Bue (MR), pour lui faire part de cette idée qui, selon lui, pourrait être appliquée à une échelle locale. Celle-ci a indiqué que si l’idée était séduisante, elle ne constituait pas une priorité.

Gagner à la loterie en respectant les limites de vitesses ? Cette idée fait son chemin en Belgique

Nos confrères du groupe SudPresse ont interpellé le ministre fédéral de la Mobilité, Georges Gilkinet (Ecolo), qui est aussi compétent pour cette matière et il a partagé une position un peu différente. Le ministre fédéral indique également que l’idée est séduisante, mais qu’il ne la connaissait pas. Selon lui, elle mérite qu’on l’analyse à sa juste valeur, car toutes les idées sont bonnes lorsqu’il s’agit de faire diminuer le nombre de blessés ou de tués sur les routes.

Le principe de récompense semble intéressant selon VIAS qui a d’ailleurs déjà effleuré l’idée lors des derniers états généraux de la sécurité routière. Cela dit, il reste des freins potentiels et notamment le droit à la vie privée, car dans cette perspective, ce serait toutes les voitures qui seraient scannées et donc tous les propriétaires qui seraient « emmenés » dans le jeu. Or, cela doit relever d’une volonté personnelle affichée. Autre question et non des moindres : en Belgique, le montant des amendes est versé à un fonds pour la sécurité routière qui finance des actions et du matériel. Pour lancer cette loterie, il faudrait donc modifier la loi pour rediriger une partie de cet argent vers les gagnants. Pas sûr que tout le monde le voit de cet œil-là. Par ailleurs, la loterie nationale dispose d’un monopole pour les jeux d’argent. Il faudrait donc aussi opérer quelques modifications de ce côté-là…

Offrir plutôt des points de bonne conduite ?

L’idée de la récompense semble donc difficile à mettre en œuvre. Du moins avec des cadeaux ou de l’argent. Cela dit, pour VIAS, il y aurait peut-être une carte à jouer avec le futur (toujours hypothétique) permis à points. En effet, VIAS envisagerait d’offrir un point de plus aux conducteurs qui ne commettraient pas d’infraction dans ces zones pendant… 3 ans ! ce qui semble un peu long. Ou pas vraiment encourageant. Mais il se trouve que ce principe n’est pas nouveau et qu’il existe déjà au Portugal.

Que faire quand le BOB provoque un accident

D’autres initiatives ont déjà existé. Ça a notamment été le cas avec des campagnes BOB qui ont offert à une occasion une voiture à un des conducteurs qui n’étaient pas contrôlés positifs – sur le principe de la loterie à nouveau. En Hainaut, la police avait aussi par le passé offert des billets de Win For Life pour les usagers les plus respectueux.

Pourquoi pas ? En France enfin, en 2019, la gendarmerie avait un temps suivi des conducteurs et offert 250 euros aux plus respectueux d’entre eux tandis qu’en Dordogne, les bons élèves ont été récompensés par des bons carburant de 50 euros, ce qui serait grandement apprécié aujourd’hui… Les possibilités sont donc nombreuses, mais les initiatives ont toujours été locales. Comme dans la ville de Bonheiden qui avait offert une cagnotte aux habitants proches du radar (cagnotte alimentée par les conducteurs respectueux) afin qu’ils choisissent un aménagement adapté pour leur quartier.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures