Sécurité routière

Il est tout à fait possible d’utiliser l’Autopilot de Tesla… sans conducteur !

Une association américaine de consommateurs vient de démontrer qu’il est très facile de tromper l’Autopilot d’une Tesla.

Écrit par Maxime Hérion | 29/04/2021

Suite à un accident mortel le week-end dernier d’un conducteur qui utilisait l’Autopilot de sa Tesla, l’organisation américaine Consumer Reports (CR) a testé la sécurité de ce système de conduite semi-autonome.

Sur une piste d’essai, CR a usé d’un stratagème. A l’arrêt, le pilote de la voiture a attaché une chaîne lestée d’un poids au volant (simulant les mains sur le volants) et s’est ensuite glissé dans le siège de droite. La voiture a ensuite démarré, a roulé, et s’est de nouveau arrêtée prouvant qu’une Tesla pourvue de l’Autopilot peut rouler seule.

L’expérience a été renouvelée plusieurs fois avec succès prouvant que l’Autopilot ne reconnait pas qu’il n’y a personne assis sur le siège conducteur. Une faille dans la sécurité de ce système pourtant très évolué technologiquement.

Capture d’écran + vidéo : Consumer Reports / YouTube

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé