Amendes de stationnement : Contestez-les, ça marche une fois sur deux !

Vous les connaissez tous si vous habitez ou stationnez régulièrement en ville : ce sont les agents communaux ou les sociétés privées payées pour contrôler avec zèle le paiement des redevances de stationnement. Ou pire encore, les scan-cars, capables de contrôler automatiquement toutes les voitures stationnées dans une rue. Et gare à la prune, souvent élevée, en cas de manquement… qu’il soit de votre fait ou pas. Des amendes qu’il est possible de faire annuler par simple contestation.

Amendes de stationnement : Contestez-les, ça marche une fois sur deux !

Ce sont nos collègues de Sud Presse qui donnent l’information : dans plus d’un cas sur deux, une amende de stationnement peut être annulée. Surtout s’il s’agit d’une erreur d’encodage de la plaque d’immatriculation. C’est en tout cas le cas à Charleroi, où seuls 13% des amendes infligées sont cependant contestées.

Selon Geraldine Lachaire de laplateforme Spixx.be, spécialisée dans la contestation d’amendes de stationnement, il est en effet probable que les communes annulent une amende sur deux suite au processus de réclamation.

Ces chiffres corroborent ceux présentés par le Sénat français, qui démontrent que 55% des amendes ayant fait l’objet d’une contestation se soldent par l’annulation pure et simple de celle-ci. Pas de problème pour nous citoyens belges en France toutefois puisque, comme le souligne un rapport français, les autorités communales sont incapables de retrouver les propriétaires sur base de l’immatriculation en cas de non-paiement. Toujours bon à savoir, même si cette situation devrait changer à l’avenir…