Actualité

La France veut conserver les véhicules hybrides après 2035

Le projet de l’Union européenne d’interdire tous les moteurs à combustion après 2035 se heurte à la résistance de plusieurs pays. La France vient d’annoncer qu’elle continuera à autoriser les véhicules hybrides rechargeables après cette date afin d’assurer une transition en douceur vers des transports sans émissions.

Écrit par Alain De Jong | 14/07/2021

Juste avant que la Commission européenne n’annonce les nouvelles mesures visant à réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs en Europe dans le cadre du plan climatique, qui n’autoriseront donc que les voitures électriques, le gouvernement français a annoncé qu’il ne se conformera pas à ces règles, ont rapporté les médias français.

Lundi, le gouvernement français a eu une réunion avec le secteur automobile, qui pèse lourd chez nos voisins sur le plan économique et social. En mai 2020, la France a lancé un plan de relance de 8 milliards d’euros pour le secteur, en difficulté depuis plusieurs années. Lors de cette rencontre avec le président Macron, à laquelle participaient les constructeurs automobiles (Renault, Stellantis, Toyota), les équipementiers, les partenaires sociaux, etc., l’impulsion a été donnée pour orienter cette transition sans précédent de l’industrie automobile dans la bonne direction via une feuille de route qui sera accompagnée des investissements publics nécessaires.

Un investissement de 17 milliards d’euros

La Plateforme Automobile (PFA), qui représente le secteur automobile en France, estime qu’au cours des cinq prochaines années, 17 milliards d’euros devront être investis dans les technologies clés de l’industrie automobile du XXIe siècle pour survivre. Pour cela, 30 % devraient provenir du gouvernement. Dans le cas contraire, au moins 100 000 emplois dans ce secteur sont menacés.

Après la consultation entre le président Macron et le secteur automobile, “il a également été annoncé que la France ne suivra pas l’interdiction complète des moteurs à combustion interne après 2035 et continuera à autoriser les hybrides rechargeables pendant plus longtemps”. “Cette mesure est trop drastique et ne permet pas une transition réaliste. Par conséquent, nous continuerons à autoriser les modèles hybrides rechargeables après cette date, afin de permettre un régime de transition solide pour nos entreprises et la société. Nous visons également une réduction des émissions de 55 % au maximum d’ici 2030, ce qui est moins que ce que propose la Commission européenne, mais c’est au moins un objectif réaliste”, indique le communiqué du gouvernement.

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures