Selon Benoît Godart, porte-parole de VIAS, cette mesure n’a plus tellement de sens. « Cette interdiction n’existe qu’en Belgique et n’est donc pas connue des conducteurs étrangers, qui constituent la majeure partie des chauffeurs de poids-lourds dans notre pays. Forcément, si elle n’est pas connue, elle n’est pas respectée ». B. Godart ajoute que cette mesure n’est que peu contrôlée et que cela ne sert donc à rien de la maintenir.

Quant à la sécurité routière, elle ne serait pas remise en cause : « La proportion de camions impliqués dans un accident par temps de pluie est de 13%. Pour les voitures, cette proportion grimpe à 21%. Cette différence montre que les camions sont beaucoup moins sensibles à la pluie ». Une explication qui proviendrait de la pression des pneus, rendant les camions beaucoup moins sensibles à l’aquaplaning.

Le porte-parole étaye encore son plaidoyer en invoquant les bavettes obligatoires qui réduisent les projections d’eau, et l’amélioration du réseau routier. « Ca ne va rien changer dans les faits, précise encore Benoît Godart, Ils le font déjà maintenant. C’est surtout un sentiment de danger subjectif ».

Et vous, êtes-vous pour le dépassement des camions par temps de pluie ou trouvez-vous cette mesure absurde et dangereuse ?