Les supercars d’un fils de dictateur vendues pour la bonne cause

Nous vous en parlions voilà quelques mois : les 25 voitures de luxe appartenant au fils du dictateur de Guinée Equatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo avaient été saisies par la justice suisse. Elles viennent d’être vendues pour des sommes folles, reversées à des œuvres de charité.

Les supercars d’un fils de dictateur vendues pour la bonne cause

Orchestrée par la Maison Bonhams, la vente aura rapporté quelque 21,6 millions d’euros, reversés à des organismes qui viennent en aide aux 1,2 millions d’Equatoguinéens. Parmi les modèles, se trouvaient quelques pièces particulièrement rares pour lesquels les enchères ont rapidement grimpé.

Le clou de la vente était sans conteste la Lamborghini Veneno Roadster numéro 7 sur les 9 exemplaires produits par la marque pour célébrer ses 50 ans en 2013. Une pièce adjugée 7,68 millions d’euros, soit plus de deux fois la valeur neuve de l’auto (3,61 millions). L’acheteur pourra se consoler en se disant que la voiture est presque neuve puisqu’elle n’affiche que 200 miles (320 km) au compteur.

Parmi les supercars se trouvaient notamment une Koenigsegg One:1, adjugée 4,3 M€, une Ferrari LaFerrari, vendue 2,03 M€, ou encore l’Aston Martin One77 numéro 35 (sur 77), cédée pour 1,47 M€. Des achats qui sonnent comme de bonnes affaires pour les acquéreurs puisque ces prix se situent sous les estimations et les prix des dernières ventes similaires.

Entre autres lots, il y avait aussi une Lamborghini Reventon roadster (15 exemplaires) à 1,8 M€, une Bugatti Veyron à 1,2 M€, une Porsche 964 Turbo S « Leichtbau » à 1,06 M€ ou encore une Ferrari 250 GTE à 469.227€.

Image : Bonhams