Essais auto

ESSAI Porsche Taycan GTS Sport Turismo : une vraie Porsche ?

“Le meilleur ami d’un Belge est son comptable”, a déclaré la représentante de Porsche qui nous a récemment remis la clé d’une toute nouvelle Taycan GTS Sport Turismo. Cette citation est la réponse à la question de savoir si la Taycan est effectivement la Porsche la plus vendue du moment. “Mais ne vous méprenez pas”, a-t-elle ajouté. “Elle se conduit comme une vraie Porsche.” Vraiment ?

Écrit par Joris Bosseloo | 10/05/2022

Plongeons dans le passé. En 2015, il y a déjà sept ans, la marque allemande a montré un concept-car électrique du nom de Mission E sous les projecteurs du salon de Francfort. Il est rapidement apparu qu’il existait des plans de production réels pour ce concurrent potentiel de la Tesla Model S, qui était à l’époque la seule voiture électrique rapide à autonomie relativement élevée. Les spécifications étaient déjà prometteuses : deux moteurs d’une puissance combinée de 600 ch, et la possibilité de charger la batterie lithium-ion jusqu’à 80% pendant une pause-café prolongée.

Porsche Mission E

Publicité

Moins de trois mois plus tard, Porsche donnait son feu vert à la production en série de la Mission E. À partir de ce moment, nous avons été nourris au goutte-à-goutte de nouvelles informations comme le fait qu’elle serait capable de continuer à aller vite sans que sa batterie ne surchauffe, qu’elle coûterait aussi cher qu’une Panamera et que les employés de l’entreprise avaient même accepté de construire la voiture pour des salaires plus bas alors qu’ils sont d’habitude choyés et qu’ils reçoivent des primes généreuses.

Finalement, il faudra attendre 2019 pour la présentation officielle, un an après avoir appris que le modèle s’appellerait Taycan, un mélange de deux termes turcs signifiant “l’âme d’un poulain fougueux”. Une bonne idée, qui s’intègre parfaitement aux autres noms de modèles : Macan, Cayman et ainsi de suite.

Les attentes étaient élevées, même si de nombreux fans étaient méfiants. “Une Porsche électrique, c’est impossible”, nous a dit un fidèle lecteur de Gocar. Nous avons pu rassurer cet homme très rapidement après la publication de notre premier essai de la Taycan. En effet, notre journaliste n’a pas tari d’éloges sur la toute première Porsche sans moteur à combustion interne et ces sentiments n’ont été que renforcés après un essai avec la Taycan Turbo S, qui se mesure à la Tesla Model S la plus rapide.

Certes, le véhicule électrique allemand prend un peu plus de temps (négligeable) sur le sprint de 0 à 100 km/h, mais il peut au moins présenter deux arguments qui rendent le constructeur américain jaloux, à savoir une qualité de construction absolument impeccable et une image de marque très forte.

Porsche Taycan productie

En 2022, le succès est incroyable. Les commandes sont tellement nombreuses que la berline électrique a dépassé tous les autres modèles Porsche – oui, même le Macan. Bien sûr, ce n’est pas très surprenant : une Taycan est déductible à 100% des impôts et en Flandre, vous ne payez pas de TMC ni de taxe de circulation. À Bruxelles et en Wallonie, c’est le cas, mais seulement le strict minimum. Reste à savoir si ce VE couteux (à partir de 88.340,53 euros pour la berline, 89.796,61 euros pour le Sport Turismo – le shooting brake – et 96.870,18 euros pour le Cross Turismo – le shooting brake aux allures de baroudeur) en vaut la peine. Peut-elle rouler assez loin avec une seule charge ?

Options ?

Une Taycan GTS Sport Turismo nous attend au Centre Porsche. Le prix de revient de ce spécimen atteint pas moins de… 197.218,79 euros ! Pourquoi, alors qu’une Sport Turismo ne coûte “que” 90.000 euros environ ? C’est vrai, mais il s’agit d’une GTS (138.352,20 euros) et Porsche ne serait pas Porsche si la marque ne faisait pas fortune avec toutes sortes d’options. Le châssis sport PDCC, par exemple, coûte la somme astronomique de 3.581,60 euros, des freins spéciaux 4.150,30 euros, des jantes “Spyder” de 21 pouces 2.879,80 euros, des vitres isolées et teintées 2.008,60 euros, un film de protection à l’avant 2.081,20 euros et ainsi de suite.

La liste est extrêmement longue et indique clairement que la marque veut que vous ouvriez bien grand votre portefeuille. Même le fait que les rétroviseurs latéraux soient peints dans la même couleur que la carrosserie vous oblige à payer un supplément (592,90 euros pour être exact). Bref, équipée d’innombrables gadgets qui améliorent à la fois le confort et l’expérience de conduite (pensez par exemple aux roues arrière directrices et à une direction assistée modifiée, 2.553,10 euros), cette voiture coûte près de 60.000 (!) euros de plus qu’une GTS standard, qui est clairement beaucoup moins bien habillée.

GTS ?

GTS

Cet acronyme signifie Gran Turismo Sport, ce qui est un peu étrange sur cette voiture. Après tout, le nom complet devrait dire Taycan Gran Turismo Sport Turismo. Mais bon, la limite de l’absurde a déjà été franchie lorsque Porsche a imaginé la Taycan Turbo, car bien sûr, elle n’en a pas. La GTS est également synonyme de compromis entre les modèles Porsche “normaux” et leurs versions plus puissantes. Traditionnellement, une GTS offre un excellent compromis entre le confort et des performances époustouflantes.

La Taycan GTS utilise les moteurs électriques de la Turbo et de la Turbo S, mais avec un peu moins de puissance. Mais ne soyez pas déçu, car cette voiture électrique dispose toujours d’une puissance particulièrement savoureuse de 598 ch et – plus important encore – d’un couple de 850 Nm. Ses performances sont à la hauteur, malgré son embonpoint de 2,3 tonnes !

Le sprint de 0 à 100 km/h est réalisé en 3,7 secondes et l’accélération peut être qualifiée de sensationnelle. Comme tout autre véhicule électrique, cette Porsche fonctionne comme un interrupteur marche/arrêt : la force de traction est disponible à 100 % dès le départ et il n’est pas nécessaire de changer de vitesse. De plus, sa direction très précise et ses quatre roues motrices vous permettent de maintenir facilement ce monstre en ligne droite.

Taycan

Et dans les virages ?

Oui, la Taycan se conduit comme une Porsche ! La direction, le comportement général, les freins puissants et indestructibles, la sensation d’un seul bloc de granit imperturbable pour lequel la notion de “roulis” ou de “direction vague” est étrangère, l’amortissement, à la fois sportif et confortable…. La comparaison avec d’autres modèles, même avec la 911 GTS Targa récemment testée, est pertinente, même si le frein moteur d’une boîte de vitesses avant un virage nous manque.

Taycan GTS Sport Turismo

Quelle autonomie ?

Au départ, notre compteur affichait 2137 km et l’autonomie estimée était de 351 km. “C’est à cause du journaliste précédent”, nous dit-on chez Porsche. “Je peux faire jusqu’à 450 km avec elle.” C’est bien possible, mais il s’agit et reste une voiture de sport et on n’achète pas un tel véhicule pour faire de l’éco-conduite tout le temps et partout. Bien entendu, nous avions l’intention de laisser parler la poudre pendant notre (courte) période d’essai. Il ne s’agissait pas d’un test de consommation visant à aller le plus loin possible avec une batterie pleine. Nous n’avons pas non plus rechargé la voiture une seule fois, car nous n’en avions pas besoin.

Taycan

De retour, le compteur indiquait 2.362 km et la capacité restante était de 26%. Avec une seule charge de batterie, 225 km ont été parcourus et, selon l’ordinateur de bord, 89 km de plus auraient pu être parcourus.

Bien sûr, 314 km, ce n’est pas beaucoup, mais pour être honnête, il faut admettre que la voiture a été régulièrement examinée pour voir son plein potentiel, ce qui n’est pas la façon idéale de gérer un véhicule électrique. Mais il s’agit toujours d’une Porsche, et il ne faut “que” 19 minutes pour atteindre 80% avec un chargeur rapide de 262 kW (ou 9 heures avec une station de charge de 11 kW). Si vous pouvez recharger votre batterie à la maison ou au travail, vous serez en principe en mesure d’effectuer des déplacements quotidiens normaux. Et soyons honnêtes : ceux qui peuvent s’offrir une Taycan ont probablement d’autres voitures à utiliser lorsque le besoin s’en fait sentir.

Est-elle bruyante ?

Cela dépend du conducteur. Le conducteur peut choisir de conduire en mode Eco (vitesse maximale : 100 km/h !), ou en mode Normal, ou… en Sport, Sport+ ou Individual. En plus d’une bonne dose de nervosité, vous avez droit à un “bruit de moteur” artificiel en mode Sport + qui semble provenir d’un vaisseau spatial. Pouvez-vous imaginer la tête des usagers vulnérables de la route ?

Digitale

Taycan

Le côté futuriste de la bande sonore se retrouve également dans l’intérieur. Cela a ses avantages et ses inconvénients. D’une part, le design est particulièrement épuré et intemporel, d’autre part, certaines commandes physiques nous manquent, comme par exemple celles du réglage de la température. L’ergonomie, la finition, la position des sièges, l’espace à bord (également à l’arrière) et le fait que le volume du coffre reste raisonnable (407 litres à l’arrière et 84 litres à l’avant) sont des points particulièrement positifs.

Taycan

Conclusion

La Porsche Taycan Sport Turismo est une fantastique machine à rouler polyvalente : elle est très rapide, beaucoup plus pratique qu’une 911 et donc plus utilisable au quotidien, à condition bien sûr de pouvoir atteindre une autonomie de 350 à 450 km en modérant l’usage de l’accélérateur. Ajoutez à cela le fait qu’elle est extrêmement intéressante sur le plan fiscal et vous comprendrez pourquoi c’est la Porsche la plus vendue actuellement.

Taycan

Porsche Taycan GTS Sport Turismo : spécifications

Moteur : 2 moteurs électriques

Transmission : quatre roues motrices

Boîte de vitesses : automatique, 1 rapport

L/L/H (mm) : 4.963/1.966/1.390

Poids à vide (kg) : 2.285

Volume du coffre (l) : 407+84

Batterie (kWh) : 93,4

0 à 100 km/h (sec) 3,7

Vitesse maximale : 250 km/h

Autonomie WLTP (km) : 490

CO2 : 0 g/km

Prix : àpd 89.796,61€

Taxe d’immatriculation : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles 61,50€

Taxe routière : Flandre : 0€ ; Wallonie et Bruxelles 85,27€

Ecomalus Wallonie : 0€

Note de la rédaction

Points forts

  • Comportement générale
  • Fiscalement intéressant
  • Qualité de construction et finition
  • Une Porsche pratique

Points faibles

  • Autonomie limitée en cas d'utilisation sportive
  • Des options nombreuses et coûteuses
  • Manque de commandes physiques
  • Lourd

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé