Essais auto

ESSAI VW Multivan eHybrid : Une vie à part

La septième génération du Multivan s’émancipe du Transporter, dont elle était jusqu’alors un dérivé luxueux. Il s’agira désormais d’un modèle à part entière dans la gamme Volkswagen. Un changement de taille qui en cache un autre : l’arrivée d’une motorisation hybride rechargeable. 

Écrit par Nicolas Morlet | 02/02/2022

Avec la disparition du Sharan, et des grands monospaces en général, les familles et taxis en quête de grands véhicules n’ont d’autre choix que de se tourner vers les modèles dérivés d’utilitaires : Ford Tourneo Custom, Peugeot Traveller, Citroën SpaceTourer, etc. Volkswagen apporte une réponse différente, à mi-chemin entre le grand fourgon et le monospace, avec son nouveau Multivan.

Le nouveau modèle s’allonge de 7 cm par rapport à la précédente génération et atteint désormais 4,97 dans sa version courte ; et 20 cm de plus dans la version longue. Mais l’empattement allongé de 12 cm redistribue les proportions et apporte un style plus fluide, tout comme le pavillon, abaissé à 1,90 m, permettant d’accéder aux parkings souterrains.

Publicité

Volkswagen Multivan eHybrid 2022

Si l’allure globale est toujours massive pour libérer beaucoup d’espace à bord, les feux arrière se font désormais horizontaux, débordant sur le large hayon, alors qu’ils sont habituellement verticaux, dictés par les nécessités pratiques des portes battantes arrière des utilitaires. Une autre preuve du changement d’orientation de ce Multivan T7, qui n’aura pas d’alter-ego fourgon (dans l’immédiat du moins), et continuera donc à cohabiter avec les Transporter, Caravelle et California T6.1.

Roi de la modularité

Volkswagen Multivan eHybrid

L’habitacle est toujours aussi spacieux, même au niveau de la garde au toit, bien suffisante pour les six passagers qui prendront place à l’arrière selon la configuration. La force du Multivan, c’est toujours la modularité de son espace intérieur. Les sièges peuvent pivoter pour se faire face, et la table centrale en fait alors un espace de réunion ou de jeu que petits et grands apprécieront.

Cette table est d’ailleurs l’une des révolutions de l’habitacle. Désormais multifonction, elle renferme de nombreux rangements, et peut se replier et coulisser sur les rails sur toute la longueur du véhicule ; jusqu’à faire office de console centrale entre les passagers avant.

Volkswagen Multivan eHybrid

Le Multivan adopte également un tout nouveau tableau de bord qui fait la part belle à la digitalisation, tant pour les informations de conduite via le Digital Cockpit (10,25’’) que pour le multimédia et l’ensemble des fonctions du véhicule, via l’écran central de 10 pouces. Cette épuration et l’absence de levier de vitesse central ont permis de libérer encore plus d’espace pour ajouter des rangements au centre de l’habitacle.

Comme une voiture

L’absence de levier de vitesse, justement, illustre les changements profonds sur le plan technique de ce Multivan, qui reçoit désormais la boîte automatique « shift by wire », sans lien mécanique et donc bien plus compacte. Elle compte 7 rapports avec les moteurs à essence 1.5 TSI 150 ch et 2.0 TSI 200 ch, et 6 rapports sur la motorisation hybride rechargeable eHybrid, fer de lance du nouveau modèle. Cette dernière associe un moteur essence 1.4 TSI de 150 ch à un moteur électrique de 85 kW / 116 ch. Ensemble, les deux délivrent 218 ch et 350 Nm, puissance bien suffisante pour emmener sereinement le grand monospace.

Volkswagen Multivan eHybrid

Mais le principal intérêt de cette motorisation est bien sûr de pouvoir rouler en mode « zéro émission », durant 50 km selon la norme WLTP, valeur qui semble plutôt réaliste. Plusieurs modes de conduite sont bien entendu proposés, notamment pour forcer le mode électrique ou, au contraire, pour préserver la charge de la batterie pour plus tard.

Mais dans tous les cas, mieux vaudra éviter d’épuiser la batterie. Car le petit 1.4l se montre alors sonore et plutôt limité pour emmener les 2 tonnes à vide. Et l’on ne profite alors plus de l’agrément et de la douceur de cet hybride, qui se combine à un comportement désormais très proche de celui d’une voiture personnelle. Puisqu’il repose désormais sur la plateforme MQB, le Multivan se conduit comme une grosse Golf. La prise de roulis bien maitrisée malgré le poids conséquent, l’amortissement pas trop ferme, la direction à la démultiplication limitée : tout cela rend la conduite agréable et sécurisante, et même étonnamment engageante pour un véhicule de ce gabarit.

Conclusion

La nouvelle recette du Multivan devrait contenter tout le monde : les pros qui cherchent un shuttle luxueux pour leurs VIP, et les privés en quête d’un vaste monospace qui roule « comme une voiture ».

VW Multivan eHybrid

Volkswagen Multivan eHybrid : fiche technique

Moteur : 4 cylindres, hybride rechargeable, 1.395cc ; 218ch de 4.900 à 6.500 tr/min ; 350Nm de 1.000 à 4.100 tr/min

Transmission : aux roues avant

Boîte : automatique à 6 rapports.

L/l/h (mm) : 4.973/1.941/1907

Poids à vide (kg) : 2.120 kg

Charge utile (kg) : 848 kg

Coffre (l) : 763 – 4.005

Maximum tractable (kg) : 2.000

Réservoir (l) : 45

Conso. mixte (l/100km) : 1,5 NEDC

CO2 (g/km) : nc

Prix (€ HTVA) : 43.140,5€

Note de la rédaction

Points forts

  • Comportement routier 
  • Habitabilité et modularité
  • Design contemporain 
  • Équipement complet
  • Hybride efficace et fiscalement intéressante

Points faibles

  • Agrément moteur batteries vides
  • Ergonomie parfois compliquée
  • Tarif élevé

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé