AMG a en effet créé une « entrée de gamme ». Elle s’appelle A35 et a sous le capot un 4 cylindres essence 2.0 turbo de “seulement” 306 chevaux. Le moteur est associé à la boîte 7 double embrayage d’AMG toujours aussi obéissante, et à la transmission intégrale 4Matic toujours aussi efficace. Le look est évidemment à la sauce Affalterbach et à l’intérieur, on retrouve les derniers gimmicks d’AMG. Par exemple, les petits satellites de volant découverts sur la dernière AMG C63, par lesquels on choisit parmi les modes de conduite allant de Slippery (glissant) à Sport+. Comme de coutume, ces modes influencent  tout : moteur, boîte, direction, sonorité et, si l’option fut cochée, suspensions pilotées.

Steering

Vraie AMG

Toute entrée de gamme qu’elle soit, l’A35 reste une AMG. Sur les routes de montagnes de notre essai, nous avons pris un pied pas possible, comme d’habitude. L’A35 est forcément moins explosive que sa devancière, mais soyez sûrs que le moteur envoie le jus et le son bien comme il faut. La direction est sublime, la transmission intégrale est calibrée au poil et avec tout cela, on obtient des vitesses de passages en courbes complètement déraisonnables, comme on aime. Seule mauvaise nouvelle pour les plus exigeants : le train arrière est vissé au sol, il est pratiquement impossible de provoquer sa dérive.

A35

Tous les jours

Performante, l’A35 l’est donc. Mais au-delà de ça, on retient que les suspensions pilotées, tout en conservant une certaine fermeté qui participe à l’ambiance sportive, ne sont plus les parpaings de jadis. En mode Confort, on peut vraiment vivre avec la voiture tous les jours. Vous dites ? Le Zilli se fait vieux, il supporte plus les sportives ? Hé, ho ! D’abord, je suis un gamin de 43 ans à peine, et non, j’adore toujours les sportives radicales. Mais seulement quand c’est l’heure du fun. Quand la fête est finie, pour la vraie vie, j’aime aussi un minimum de confort. OK, je suis vieux…

Conclusion

Qu’on soit vieux ou pas, on a avec l’A35 une voiture qu’on peut vraiment cravacher et qui aimera ça. Mais on a aussi une voiture plus “réaliste”. A mon humble avis, on n’a guère besoin de plus…

AMG

L’A35 en quelques chiffres

Moteur : 4 cyl. turbo, essence, 1.991cc, 306ch de 5.800 à 6.100tr/min, 400Nm de 3.000 à 4.000tr/min.

Transmission : aux 4 roues

Boîte : auto double-embrayage 7 rapports

L/l/h (mm) : 4.436/1.797/1.405

Poids à vide (kg) : 1.480

Volume du coffre (l) : 320 – 1.210

Réservoir (l) : 51

0 à 100 km/h (sec.) : 4,7

Prix : 51.909 € TVAC

Puissance : 306 ch

V-max : 250 km/h

Conso. mixte : 7,3 l/100km

CO2 : 167 g/km

  • Disponibilité du moteur
  • Efficacité, agilité
  • Sonorité AMG
  • Confort acceptable au quotidien
  • Peu joueuse
  • Moins de folie AMG
  • Entrée de gamme à 50.000€
Note de la rédaction : (4/5)