Fun

Les 5 voitures japonaises les plus dingues !

Le pays des mangas a souvent donné naissance à des voitures au look étonnant. La preuve…

Écrit par Stéphane Wamat | 17/04/2020

Suzuki Twin

Suzuki Twin

Le Japon est le pays des kei-cars. Mais aussi le pays de Toyota qui, avec la Prius, a démocratisé les voitures hybrides. En mesurant 2,73 m de long sur 1,47 m de large, tout en cachant un moteur à essence 3-cylindres de 660cc (44ch) accompagné d’un moteur électrique de 5 kW, la Suzuki Twin faisait partie de ces deux mondes. Pour couronner le tout, elle était proposée avec une palette de couleurs flashy et des jantes assorties. Pas mal, pour une voiture produite entre 2003 et 2005 !

Daihatsu Midget

Daihatsu Midget

Le Midget a toujours été une sorte de kei-cars utilitaire. En 1957, Daihatsu l’a lancé comme un pick-up sur 3 roues. La seconde génération, arrivée en 1996, a gagné une roue et, parfois même, un toit pour couvrir le compartiment de chargement. Les Japonais ont même organisé des compétitions monotypes avec cet engin ! Si c’est pas dingue, ça !?

Daihatsu Bee

Daihatsu Bee

On peut se demander si l’ancêtre du Midget à trois roues n’était pas ce modèle Bee produit en 1951 et 1952. La carrosserie de cet engin mérite amplement qu’on lui offre sa place dans ce classement ! D’autant plus qu’il s’agissait de la première « voiture » Daihatsu accessible au grand public (l’appellation Daihatsu étant née en 1951) !

Autozam AZ-1

Autozam

Les kei-cars ne sont pas forcément incompatibles avec de la sportivité « légère ». Pensez à la Daihatsu Copen par exemple. Ou encore à cette Autozam AZ-1, fruit d’un partenariat entre Mazda et Suzuki en 1992. Ce petit roadster a une certaine allure – à l’époque, Mazdaspeed proposait même un kit de carrosserie musclé ! – avec son petit moteur 3-cylindres turbo central arrière de 657cc. Rapport poids/puissance ? 64 ch pour 720 kg !

Mitsuoka Orochi

Orochi

Bien que certaines courbes de cette Mitsuoka Orochi soient complexes, elles auraient pu être imaginées par un enfant tant le dessin est original (ou farfelu ?) ! Il est clair qu’au Salon de Tokyo 2001, ce modèle a retenu l’attention ! Là était bien l’objectif de son inventeur qui range sa création au rang de « fashion supercar ». De quoi lancer la production en 2006 avec, comme motorisation, un 3.3 litres V6 Toyota de… 235ch. Supercar, vraiment !? Dans tous les cas, la production a cessé en 2014.

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé