Le SUV s’impose plus que jamais comme le roi du marché : il représente désormais près de 36% des ventes de voitures neuves, alors qu’il frôlait seulement la barre des 30% au 31 décembre dernier ! Parmi elles, les SUV moyens (Tiguan, Kadjar…) totalisent 21,36% des immatriculations.

L’autre tendance qui se confirme, c’est le désintérêt du public pour les moteurs diesel. L’essence a encore grappillé 10% de parts de marché (PDM) par rapport à l’an dernier, représentant aujourd’hui plus de la moitié des immatriculations (58,05%). Un bond qui s’est fait au détriment du diesel puisque les PDM des autres carburants (hybrides et électriques) sont restées parfaitement stables.

Si la tendance est généralisée, il existe toutefois de grandes disparités entre particuliers et entreprises. Les premiers sont 77,19% à avoir opté pour une voiture essence durant les six premiers mois de l’année, tandis que les secondes restaient fidèles au diesel pour 55,9% de leurs achats.