Sécurité routière

250.000 km et un test de l’élan… réussi !

On évoque régulièrement des échecs au test de l’élan pour les nouvelles voitures. Un comble, d’autant que certaines voitures plus anciennes parviennent à le passer haut la main alors qu’elles affichent 20 ans de carrière et des centaines de milliers de kilomètres au compteur.

Écrit par David Leclercq | 28/11/2021

Le test de l’élan, c’est ce test d’évitement de dernière minute d’un obstacle pour une automobile. Cette procédure est entrée dans les mœurs relativement récemment. En 1997 en effet, le journaliste Robert Collin du magazine automobile suédois Teknikens Värld a procédé à ce test avec une Mercedes Classe A, laquelle rata ledit test en finissant sur 3 roues.

On ne va pas revenir sur la polémique qui s’ensuivit, mais cet événement a en tout cas popularisé ce test qui est devenu partie intégrante du développement d’une automobile tandis qu’il a aussi poussé à la généralisation de l’ESP.

Cela dit, à échéance, on observe sur plusieurs vidéos que certains véhicules des plus modernes ratent encore ce test. On se demande comment cela est possible, car c’est assez fréquent. Souvenez-vous de la tentative de la Mustang Mach-E, de la Skoda Enyaq iV et même de la… BMW M4 !

Une brillante rescapée

Cela dit, il y a aussi des automobiles qui passent toujours le test haut la main (et pas la roue donc). C’est notamment le cas d’une Renault Avantime, le fameux « coupéspace » de la marque au losange, sortie en 2002.

Renault Avantime

L’idée de la chaîne YouTube « km77 » ? Vérifier la qualité du comportement de la voiture après près de 20 ans de service et pas moins de 250.000 km au compteur.

Notons aussi que les pneus ne sont pas neufs ni les amortisseurs du reste qui comptabilisent plus de 40.000 km. Enfin – et c’est probablement le plus important – toutes les liaisons élastocinématiques (silent blocs, etc.) sont d’origine alors que les ingénieurs en développement considèrent qu’après 6 ou 7 ans, celles-ci sont déjà fortement usées.

Force est de constater que l’Avantime passe le test de l’élan brillamment. En effet, l’auto passe la baïonnette à 69 km/h, une vitesse plutôt rapide et qui égale celle de voitures plus récentes comme la Golf 8 ou la Mercedes CLA qui sont aussi mieux armées sur le plan de la morphologie (centre de gravité). Voilà qui laisse songeur…

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé