Dossier-pneus

Pression des pneus : 3 erreurs à ne pas commettre

Les pneumatiques sont essentiels dans la sécurité, car ils assurent 50% de la tenue de route d’une voiture. Il faut donc les soigner et vérifier régulièrement leur pression. Voici 3 erreurs à ne surtout pas commettre.

Écrit par David Leclercq | 26/09/2021

Ils sont sales, chers, et, de l’avis général, s’usent trop rapidement. Nous parlons évidemment des pneumatiques de nos voitures. Souvent critiqués (coût) et négligés (pression, état), ils sont pourtant centraux dans notre sécurité, car ils assurent à eux seuls 50% de la tenue de route de la voiture, les autres 50% étant assurés par la suspension.

Dans ce cadre, la pression des pneumatiques est elle aussi d’une importance capitale. Car des pneus sous-gonflés ou surgonflés peuvent amener bien des ennuis, voire déboucher sur un accident. Voici les 3 erreurs à ne pas commettre.

Publicité

1. Négliger la pression

Première erreur : ne jamais vérifier la pression des pneus. En général, il faut passer une fois par mois à la station, car les valves perdent naturellement de l’air. Le pneu se dégonfle donc naturellement et il faut donc contrôler la pression. On considère que la pression diminue d’environ à 0,1 bar par mois. N’oubliez pas que les systèmes de surveillance des pneumatiques sont là pour vous aider, mais en général, il calcule la pression via les capteurs de l’ESP. Dès lors, quand il vous prévient, il est déjà trop tard, car vous avez déjà perdu au moins 10% de pression.

2. Rouler avec des pneus sous-gonflés

Ne pas vérifier la pression se résume donc souvent à rouler avec des pneus sous-gonflés. Cette situation entraîne une usure prématurée des pneumatiques, mais aussi des situations dangereuses en route. Avec moins d’air, le pneu se laisse aller et son empreinte au sol n’est plus optimale et en lien avec le poids de la voiture. Résultat : un comportement flou et un risque accru d’aquaplaning. Rouler avec des pneus sous-gonflés génère en outre un risque d’échauffement et donc d’éclatement. Enfin, rouler en deçà de la pression requise engendre aussi une consommation de carburant plus importante.

3. Rouler avec des pneus surgonflés

Rouler avec des pneus surgonflés serait-elle une solution ? Non, pas vraiment, car si cela réduit (un peu) l’usure du pneu et la consommation (rappelez-vous, au tout début du concept BlueMotion de Volkswagen, le constructeur surgonflait les pneus de 0,1 ou 0,2 bar pour réduire la conso), il y a aussi des effets indésirables lorsqu’on force la surpression : le comportement de la voiture peut s’en trouver dégradé, car l’empreinte au sol est réduite.

Comment trouver le juste milieu ?

Valve Pneu

Chaque automobile et chaque type de pneu nécessitent une pression spécifique. Tous les constructeurs renseignent ces pressions qui, souvent, sont différenciées entre l’avant et l’arrière. Les renseignements se trouvent dans la documentation de bord, mais aussi sur une étiquette qui se trouve soit sur le revers de la trappe à essence, soit dans l’embrasure de la portière du conducteur.

Veillez donc à bien respecter les consignes, y compris lorsque vous partez en vacances et que vous êtes chargés, car dans ce cas uniquement, les pneus peuvent être légèrement surgonflés.

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures