Flop : l’A2, l’erreur d’Audi ?

Vendue à partir de 1999, l’Audi A2 avait tout pour réussir. Pourtant, elle a été un échec et sa carrière s’est terminée dans la quasi indifférence générale en 2005. Retour sur un cas d’école.

Flop : l’A2, l’erreur d’Audi ?

En 1997, Audi présente un concept intéressant sur son stand à l’IAA de Francfort : l’Al 2. Construite en aluminium comme sa grande sœur A8, cette voiture compacte a été clairement conçue dans le but de consommer peu. Deux ans après, elle est commercialisée sous la dénomination A2. Très proche du concept, elle étonne par sa ligne particulière et son habitacle qui se démarquent de l’approche traditionnaliste du constructeur.

Au niveau des motorisations, l’A2 reçoit des blocs-moteur déjà connus au sein de la banque d’organes du Groupe Volkswagen. En essence, on retrouvait les 1.4 et 1.6 forts respectivement de 75 et 110 ch. Du côté des diesel, c’est le 1.4 TDI de 75 ou 90 ch qui a été le plus vendu mais l’A2 a également accueilli le 1.2 TDI 61 ch de la VW Lupo 3L.

Confortable et efficace, l’A2 avait cependant plusieurs tares. Sa construction « tout alu » la rendait malheureusement chère. Ensuite, la ligne n’a pas vraiment plu à une clientèle qui lui a préféré la Mercedes Classe A. Fabriquée à 176.377 exemplaires, l’A2 était clairement trop en avance sur son temps. Vingt ans après son lancement, on ne peut que saluer les efforts d’Audi en matière d’efficience !