1. BMW M3 E30

La plus recherchée des M3, celle qui vous donne des frissons par sa conduite pure, et des sueurs froides si vous n’en cernez pas bien les limites, figurait en tête de notre liste. Bon, on peut comprendre que le Père Noël ait eu du mal à en dénicher une, mais dans ce cas une 325i Cabrio nous aurait satisfait aussi…

DS

2. Citroën DS

A défaut d’une béhème, on aurait bien accepté une Citroën DS. Un cabriolet aurait été un must, mais là encore on se serait satisfaits d’une 23 Pallas, voire même d’une « simple » 19 pour certains membres de notre rédaction. Mais pas de DS au pied du sapin malheureusement.

Eldorado

3. Cadillac Eldorado Biarritz 1959

Puisque le Père Noël est quand même une sorte d’emblème du consumérisme à l’américaine, on s’est dit que peut-être il lui serait plus facile de trouve une Cadillac. Une Eldorado Biarritz de 1959, symbole de grandeur et décadence de l’automobile américaine par exemple. Mais non.

F type

4. Jaguar F-Type

On veut bien reconnaitre que les modèles précités ne courent pas les rues. En revanche, une Jaguar F-Type n’a rien de compliqué à trouver et nous aurait fait sauter de joie au matin de Noël. On n’avait même pas trop d’exigences sur la motorisation, c’est dire. Pourtant, pas de F-Type pour nous non-plus.

2 MX-5

5. Mazda MX-5

Ok, c’est la crise, et le Père Noël n’est peut-être pas été épargné. Aussi, vu la cote des modèles ci-dessus, on peut comprendre que son portefeuille ne puisse pas suivre. C’est pourquoi on avait également inclus la Mazda MX-5 dans notre liste. Une 2.0 litres de la dernière génération de préférence, mais même une occase nous aurait suffit. Faut croire qu’il a décrété que cela risquait de faire doublon avec celles que possèdent déjà (ou ont possédé) certains de nos journalistes.