Leasing

Le prix des leasings explose aussi

Les temps sont durs pour le secteur automobile, mais aussi pour les consommateurs, y compris ceux qui disposent d’une voiture de société. Car les prix des leasings ont eux aussi fortement augmenté ces derniers mois. Ce qui n’est pas pour réjouir les 22% des employés qui profitent de cet avantage en nature…

David Leclercq David Leclercq | Publié le 08/03/2022 | Temps de lecture : 7 min

La situation est particulièrement difficile ces derniers mois pour le secteur automobile. En effet, la crise du coronavirus qui a entraîné des pénuries de semi-conducteurs a entraîné une rareté des nombreux nouveaux modèles sur le marché ainsi qu’un sérieux allongement des délais de livraison. Et ce n’est pas terminé puisque la guerre en Ukraine entraîne aussi des dommages collatéraux avec une brutale pénurie de câbles, des composants qui étaient massivement construits dans cette région.

Tous ces éléments (auquel il faut ajouter la majoration des coûts de transport maritime) contribuent à faire grimper les prix, y compris pour le marché des voitures de société. On ne s’y attendait pas vraiment, mais cette situation a largement été confirmée par la société de leasing ALD Automotive à nos confrères du journal économique L’Écho.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Chez ALD où les calculs et les projections sont constants pour coller au mieux au marché, les spécialistes ont observé une augmentation des prix catalogue de tous les véhicules. Or, si le prix des voitures augmente, le prix du TCO (ou total cost of ownership) suit lui aussi cette tendance.

Des augmentations plus ou moins fortes

Pour les experts, l’augmentation du TCO est surtout à mettre à l’actif de l’augmentation des prix des carburants et de l’énergie en général ainsi qu’à la fiscalité liée au taux de CO2. Bien évidemment, cette augmentation n’est pas constante et elle varie d’une marque à l’autre ainsi que d’un modèle à l’autre.

En toute logique, ce sont les modèles thermiques qui pâtissent de la plus forte augmentation étant donné qu’ils ne fonctionnent qu’aux carburants fossiles et qu’ils sont plus émetteurs de CO2. Or, le TCO est précisément calculé sur le prix du véhicule, mais aussi sur le carburant, la fiscalité (ATN, déductibilité), etc. L’augmentation pour ces derniers sera donc plus forte que pour des voitures hybrides par exemple et, a fortiori, que pour les électriques.

L’Écho a sélectionné quelques exemples pour illustrer l’augmentation. Entre 2019 et début 2022, le TCO d’une BMW 116i a cru de près de 11% tandis que l’ATN à charge de l’employé a augmenté, lui, de 22% (de 146 à 179 euros/mois).

BMW 116i

Scénario (presque) identique chez Audi où une A3 Sportback TFSI 85 kW a augmenté de 16% sur 4 ans alors que l’ATN bondissait sur la même période de… 50% !

Audi A3 Sportback 2022

Même constat pour d’autres véhicules très répandus comme la Volkswagen Golf TSI ou TDI où les TCO ont progressé de près de 30% et l’ATN de plus de 60 dans les deux cas.

VW Golf 2022

Naturellement, les SUV ne sont pas mieux logés : + 17% pour un BMW X1 (sDrive 16d) qui est le véhicule de leasing le plus prisé dans sa catégorie.

BMW X1 2022

L’électrique et l’hybride moins impactés

Le TCO et l’ATN n’ont par contre pas ou peu progressé pour les voitures électriques et hybrides rechargeables qui continuent à être (et qui seront d’ailleurs les seules dans un avenir proche) à pouvoir bénéficier d’un niveau de déductibilité intéressant. Ce statut avantageux compense en effet les pénuries et les éventuelles augmentations de prix qui peuvent en découler. Sur base de 25.000 km annuels, le TCO d’une Volvo XC40 hybride aurait ainsi baissé de 0,3% par rapport à l’an dernier (2021) et celui d’une BMW iX3 (électrique) n’aurait augmenté que de 4,5%.

Comment négocier ?

Naturellement, cette situation signifie que, toutes choses étant égales par ailleurs, l’employé verrait son avantage fondre. En clair, l’augmentation des prix impliquerait qu’il dispose au fil du temps d’une voiture de plus en plus petite ou moins équipée puisqu’il évolue dans un budget fixé à l’avance.

Cela dit, de nombreux employeurs acceptent souvent dans leur car policy de revoir le TCO afin sur base annuelle de rester en phase avec le marché et de ne pas démotiver leurs employés. Cela dit, dans le contexte actuel (pénuries, augmentations de prix et retards de livraison), il faudra probablement faire des concessions et en tout cas bien étudier le marché afin de poser le meilleur choix.

C’est clair qu’actuellement, ce sont les modèles électriques qui s’avèrent les plus légers pour le portefeuille. Mais il faudra aussi jongler avec les délais de livraison parfois très aléatoires pour ne pas se retrouver sans voiture du jour au lendemain. Cela dit, avec la crise, de nombreuses entreprises prolongent aussi la durée de leur contrat de leasing, tout simplement parce que les employés roulent moins du fait du télétravail.

Découvrez l’offre complète de voitures de leasing sur Gocar.be en cliquant ici.

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité