Ce choix technique et stratégique permet maintenant à la Polo TGI de parcourir plus de 60 kilomètres en mode GNC pur par rapport à la version précédente. Concernant la Golf TGI, son autonomie passe à 80 kilomètres sur ses seules réserves de gaz. A cette autonomie, il convient d’ajouter celle qu’il est possible d’effectuer grâce au moteur à essence (donc, au total, plus de 400 km dans le cas de la Golf).

Toujours dans la Golf, c’est le récent quatre cylindres thermique de 1,5 litre qui est retenu. Il développe 130 ch, largement de quoi se faire plaisir au volant. La Polo utilise le 1.0 à trois cylindres développant 90 ch, une puissance plus que convenable pour parcourir tous types de distances.

Pour rappel, conduire au gaz naturel réduit considérablement les émissions de CO2 étant donné que la combustion du GNC en produit “naturellement” moins. Mais il est encore possible de réduire leur bilan CO2 alimentant le réservoir avec du biométhane, un gaz très riche extrait des résidus de plantes (les substrats), voire du “gaz électronique”, c’est-à-dire lorsque de l’électricité excédentaire (quand la production dépasse les capacités d’un système électrique) est transformée en gaz (power-to-gas).