Visuellement, le Q5 reste très proche de celui qu’il remplace. La «patte» Audi est évidente et ravira les inconditionnels de la marque, surtout avec l’adoption des codes de la nouvelle A5 pour la partie avant qui apporte un peu de personnalité.

L’habitacle, modèle de qualité comme d’habitude chez Audi, peut accueillir cinq adultes et 500 litres de bagagerie. Côté équipement, c’est le carton plein, que ce soit en termes d’agrément avec le tableau de bord digital, ou de sécurité, avec la livraison en série de l’assistant au maintien de voie, de l’aide au freinage d’urgence et des capteurs de présence transversaux à l’arrière.

Cinq motorisations sont au programme, couplées selon les versions à une boîte manuelle à six rapport ou automatique à 7 voire 8 rapports, en deux ou quatre roues motrices. La gamme diesel est composée du 3 litres V6 de 256 chevaux qui chapeaute le 2.0 TDI en 150, 163 ou 190 chevaux. Le 2.0 TFSI de 252 chevaux constitue la seule offre essence pour le moment.

Lire aussi: