Sport Automobile

La F1 du futur roule au carburant écologique

Avec l’interdiction européenne de vendre de nouvelles voitures à moteur à combustion interne en 2035, les amateurs de F1 sont pessimistes quant à l’avenir de leur discipline sportive automobile favorite. Beaucoup pensent que la Formule 1 sera condamnée dans un avenir proche. Mais est-ce le cas ?

Écrit par Joris Bosseloo | 05/10/2021

Aujourd’hui et jusqu’en 2025, la F1 se compose de monoplaces hybrides dont le moteur essence est un (petit) V6. La question est de savoir quel type de propulsion sera choisi pour les années suivantes : encore hybride, moteur à hydrogène ou 100% électrique (comme la Formule E) ?

Selon la FIA, la réponse doit être recherchée ailleurs, à savoir dans un carburant synthétique et écologique actuellement en cours de développement.

Pour toutes les voitures

gas

Les carburants synthétiques, dont eFuel est l’exemple le plus connu, sont connus pour n’émettre que peu de CO2 et sont beaucoup plus respectueux de l’environnement que l’essence et le diesel. Il y a fort à parier que les carburants synthétiques seront chers, mais pour un sport d’élite comme la Formule 1, l’argent ne devrait pas être un argument pour ne pas s’y intéresser.

L’eFuel se veut également l’avenir pour les (riches) particuliers, par exemple, ne serait-ce que pour pouvoir continuer à faire fonctionner leur vieille Porsche sans avoir à la convertir en voiture électrique.

Le fait que la Formule 1, tout comme la marque de voitures de sport susmentionnée, travaille sur un carburant synthétique n’est, selon l’organisation, pas uniquement lié à la course. Selon la FIA, “leur” substitut de carburant durable sera utilisé pour les voitures de F1, mais il sera également commercialisé auprès de tous ceux qui peuvent et veulent le payer.

Qu’en est-il ?

Comme l’eFuel mentionné ci-dessus, le carburant synthétique pour la F1 ne nécessitera pas de modifications des voitures existantes. Ses ingrédients sont la biomasse, le carbone capturé et les déchets, et ses émissions seraient inférieures de 65% à celles de l’essence, tandis que sa densité énergétique est la même.

Le grand objectif est de rendre la Formule 1 totalement neutre en CO2 d’ici 2030. Si cela n’est pas réalisé, nous doutons en effet que le spectacle puisse continuer.

À propos, la F1 passera à l’E10 en 2022, le remplaçant de l’essence Euro 95 composé de 10% d’éthanol. Un autre pas vers un avenir plus vert…

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures