Énergie

Les économistes alarmistes sur l’évolution des prix des carburants 

Plusieurs bureaux d’étude et économistes sont pessimistes quant à l’évolution des prix de l’énergie. Pour eux, ce ne serait qu’un début et le baril pourrait monter à 140 dollars dans les semaines et mois qui viennent.

David Leclercq David Leclercq | Publié le 18/06/2022 | Temps de lecture : 3 min

La reprise économique trop forte post-Covid et les tensions internationales notamment en Ukraine ont fait s’envoler les prix de l’énergie ces dernières semaines. Les carburants ne sont évidemment pas épargnés par le phénomène et, à la pompe, on vole même de record en record, même si le gouvernement a fait un (petit) geste en diminuant de manière forfaitaire les accises (-17,5 cents/litre).

Naturellement, on espère que les choses se tassent rapidement et que les marchés se calment, mais cela risque de prendre un certain temps, car la guerre en Ukraine semble partie pour durer tandis que le dessein des autorités européennes de se passer de 90% du pétrole russe par le biais d’un embargo nécessitera de réorienter les flux d’approvisionnement, ce qui ne sera pas sans difficulté.

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Un baril à 140 dollars ?

oil

Dans ce contexte, les tensions sur les marchés propulsent régulièrement le baril autour des 120 dollars, ce qui provoque à chaque fois une hausse des prix à la pompe. Certes, 120 dollars, c’est moins de 140 dollars en 2008. Mais depuis cette époque, le monde a changé et l’euro notamment s’est considérablement affaibli face au dollar, ce qui n’est pas un avantage puisque les transactions sont justement opérées en dollars.

Certains économistes tirent déjà la sonnette d’alarme. Et notamment chez Goldman Sachs où on estime que le prix du baril pourrait remonter très prochainement autour des 140 dollars. Ce scénario pourrait selon eux intervenir dès le mois de septembre 2022 avec une augmentation de l’ordre de 14% selon leurs projections.

D’autres économistes, comme ceux de chez Trafigura, une entreprise suisse de courtage pétrolier qui est donc bien au courant du comportement du marché, sont encore plus pessimistes et prévoient une hausse de 22% au cours des 6 prochains mois ! Faites le compte, ça nous amène à un baril à 147 dollars, un niveau qui nous ramènerait au record de 147,5 dollars connu suite à la crise de 2008 – mais qui entraînera un prix plus cher à la pompe qu’à l’époque, comme expliqué.

Vers de nouveaux records de prix ?

Les économistes alarmistes sur l’évolution des prix des carburants 

Si ces scénarios se produisent, les prix à la pompe augmenteront encore, attisés probablement par le retour de l’hiver et les échéances d’embargo que s’est fixées l’Union européenne vis-à-vis de la Russie. Avec un litre de Diesel actuellement à 2,23 euros, on se dit que les prix pourraient alors grimper allègrement jusqu’à 2,5 euros/litre.

D’autres paramètres viendront encore influencer la potentielle flambée des prix, comme les déconfinements en Asie qui fera repartir la demande à la hausse ce qui risque d’amener encore plus de volatilité sur les marchés.

Partager l’article

En savoir plus sur


Dernières infos

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Gocar c'est aussi plus de 30.000 véhicules de stock !

Découvrez toutes les actualités

Articles liés au même sujet

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

Des véhicules pour vous

Voitures

A la une

Publicité – continuez à lire ci-dessous

Publicité