Mazda MX-5 NB (1998-2005)

MX-5

Cette seconde génération de MX-5 avait la lourde tâche de succéder à l’emblématique « Miata » qui avait révolutionné le marché des petits roadsters près d’une décennie plus tôt. Son design jugé moins fin, son embonpoint par rapport à sa devancière, et ses motorisations vieillissantes lors de son lancement en font une « mal-aimée » des inconditionnels du modèle. Une aubaine pour les collectionneurs d’aujourd’hui puisque les prix demandés frisent l’indécence : 3.000€ pour une version « normale » des premières années, et jusqu’à 7.000€ environ pour l’une des délicieuses séries spéciales (10th Anniversary…), ou l’un des beaux modèles d’après le facelift de 2001. Et n’ayez crainte du kilométrage parfois élevé : cette MX-5 bénéficie de la même fiabilité légendaire que les autres modèles de la lignée !

Peugeot 206 CC (2000 – 2007)

206 CC

Succéder à la 205 cabriolet pouvait sembler une tâche impossible. Pas pour Peugeot, qui osera innover en proposant dès 2000 un cabriolet de sa nouvelle citadine 206, doté d’un toit rigide escamotable. Un système « oublié » – la marque en avait proposé dans les années 30 – qui connaîtra un tel succès que bon nombre de constructeurs lui emboîteront le pas ! Bien sûr, cette originalité impose quelques sacrifices : un poids en nette hausse et des places arrière symboliques. Mais le plaisir est toujours au rendez-vous ! On ne saurait que vous conseiller de dégoter une sympathique version Roland Garros à cuir bicolore, ce qui ne devrait guère vous coûter plus de 5.000€ pour un exemplaire en très bel état.

Opel Astra G Cabrio (2000-2006)

Astra

Pour concevoir une concurrente à la 306 Cabriolet dessinée par Pininfarina, c’est vers Bertone que s’était tourné Opel au début des années 2000. Comme sa concurrente, l’Allemande affiche une ligne qui conserve une élégante finesse aujourd’hui, surtout en regard des Astra découvrables qui l’ont précédée et l’ont suivie. Là encore, quatre adultes peuvent prendre place confortablement sous le soleil, ou sous la capote en toile le cas échéant. Plus empreinte du design nineties que sa concurrente, sa cote est un peu plus basse, et les beaux modèles dépassent rarement les 4.000€.

Citroën C3 Pluriel (2003-2010)

C3

Originale déclinaison cabriolet de la Citroën C3, la Pluriel étonne toujours pas son système de toit unique…et parfois capricieux sur les premiers modèles. Certes, il faudra être musclé et s’entraîner un peu pour démonter les arches latérales en toute décontraction, mais vous profiterez alors de l’une des décapotables les plus atypiques qui soient. Des modèles se trouvent sur le marché pour à peine plus de 1.000€ tandis que le plafond absolu pour les derniers millésimes, plus cossus et nettement mieux finis, semble fixé à 4.000€. C’est le moment de craquer !

MG-(T)F(1995-2011)

MGF

Alternative à la Mazda MX-5, la MG TF se montre aussi enjouée sur route que sa concurrente. Malheureusement, elle ne peut mettre en avant la même fiabilité que la Japonaise, surtout dans les versions F. En contrepartie, elle peut convaincre par ses moteurs plus puissants, son agilité indéniable et une relative rareté sur nos routes. Tant qu’à faire, autant opter pour les versions les plus modernes au vu des tarifs pratiqués dans les petites annonces : 7.000€ pour un modèle de 160 ch état concours n’a rien de suspect. Une version F (avant 2002 donc) est déjà à vous dès 3.500€ !