Achetez une voiture d'occasion

Voiture électrique : faut-il acheter neuf ou d’occasion ?

Les voitures électriques sont en passe d’envahir notre marché. Mais à l’heure de l’achat, quel choix opérer ? Faut-il acheter neuf ou alors d’occasion ? Quels sont les avantages et les inconvénients ? Gocar vous guide. 

Écrit par David Leclercq | 07/10/2021

L’automobile électrique va se répandre comme une traînée de poudre dans les années qui viennent. Il faut dire qu’en interdisant la vente de voitures thermiques à l’horizon 2035, l’Europe a décidé de mettre un sérieux coup d’accélérateur à cette transition. Un mouvement qui va encore s’accélérer chez nous avec la nouvelle législation relative aux voitures de société et qui s’appliquera dès 2026 (à partir de cette date, seules les voitures 100% électriques seront déductibles à 100%).

Si cette transition s’amorce réellement aujourd’hui, les voitures électriques sont déjà bien présentes sur nos marchés puisque certains modèles comme la Nissan Leaf, la Tesla Model S ou la Renault Zoé existent depuis déjà presque 10 ans. Et elles ne sont pas les seules ! Cette présente très anticipative signifie que le marché de l’occasion propose déjà ces modèles à la vente. Un vivier certes encore limité, mais qui permet de faire de bonnes affaires ? À voir, car il y a lieu de baliser et de prêter attention à plusieurs paramètres déterminants. Voici les 4 points qui pourront (ou pas) motiver votre achat de seconde main.

Publicité

1. Quid de la fiabilité ?

Tesla VE Occasion

Le tout est de savoir si une voiture électrique est fiable ou non sur le long terme, surtout lorsqu’on s’intéresse aux occasions. Il va de soi que le marché de l’occasion électrique reste limité puisque, rappelons-le, ce marché n’a représenté qu’une part infime des ventes pendant des années (entre 0,1 ou 0,5 %). La bonne nouvelle, c’est que tous les retours du marché de l’occasion sont excellents.

En effet, les voitures électriques sont très fiables, notamment parce que le moteur électrique est plus simple et quasiment incassable. Autre avantage : un coût d’entretien nettement plus réduit du fait d’une usure moindre : avec les systèmes de régénération à la décélération, les freins sont moins sollicités tandis que le moteur électrique ne nécessite pas de filtre ni d’huile et donc pas de vidange. L’avantage par rapport aux moteurs thermiques est net.

2. Batterie : vigilance !

Renault Zoe VE occasion

La batterie est clairement le point d’attention à porter aux modèles électriques d’occasion, car c’est l’organe qui est de loin le plus cher à remplacer. Et le plus complexe à garantir. Le prix au kWh d’une batterie lithium-ion reste en effet très élevé, ce qui porte la valeur d’un pack à plusieurs milliers d’euros, un prix qui n’a de cesse d’augmenter puisque la capacité des batteries est de plus en plus élevée pour garantir une meilleure autonomie.

Cela dit, ici aussi, les enquêtes de fiabilité menées au niveau européen donnent de très bons résultats, prouvant la bonne fiabilité générale. En général, les constructeurs garantissent un pack environ 8 ans. Après ce laps de temps, la batterie risque en revanche de perdre en capacité, probablement en dessous des 70% de la capacité initiale. Ce qui signifie qu’une batterie offrant au départ 100 kWh, n’en proposera plus que 70 kWh au mieux. Dans ce domaine, Tesla est probablement l’un des meilleurs élèves, car l’expérience du constructeur joue en sa faveur. À ce titre, sachez qu’il est tout à fait possible de vérifier la capacité d’un pack avant un achat.

Il suffit d’emmener la voiture dans un garage de la marque qui pourra vous renseigner la donnée. Si vous roulez beaucoup, il est possible qu’il vous soit nécessaire une fois que la voiture dépasse les 8 ans de devoir changer le pack de batterie contre un neuf, ce qui génèrera un coût franchement important. Comptez ainsi entre 6000 et 7000 euros pour une Renault Zoé pour ne citer que cet exemple. C’est une sérieuse dépense à prévoir, mais qui peut être contournée par une option intéressante chez certains constructeurs : la location mensuelle du pack. En effet, pour reprendre l’exemple de Renault, on peut louer la batterie pour une somme mensuelle (évaluée en fonction du kilométrage). Cette approche constitue en fait un vrai avantage sur la durée, car en dessous d’une capacité de 70%, la batterie est automatiquement remplacée contre une neuve, le tout pour la même mensualité. En optant donc pour une logique d’utilisation plutôt que de possession, l’utilisateur se met donc à l’abri d’importantes dépenses qu’il soit professionnel ou particulier.

3. Une valeur résiduelle en constante hausse

Peugeot VE occasion

On peut se poser la question de la valeur résiduelle d’une voiture électrique sur le marché de l’occasion. Timide au départ, cette valeur ne cesse d’augmenter aujourd’hui, tirée naturellement par la demande, mais aussi par les délais de livraison qui ne cesse d’augmenter. En outre, l’achat d’une électrique d’occasion ne change rien aux possibilités de déductibilité : elle sera toujours de 100% vis-à-vis du fisc. Bref, la cote d’un véhicule électrique résiste mieux à l’épreuve des ans et des kilomètres parcourus qu’un véhicule classique. Dès lors, le prix de revente espéré au terme de la période d’utilisation sera lui aussi plus élevé. Une situation qui a toutes les chances de se confirmer dans les années qui viennent. Acheter une électrique d’occasion représente donc aujourd’hui une vraie opportunité pour qui souhaite payer le moins possible.

4. Le prix de l’électricité : un atout

Renault Zoe VE occasion

Le coût de revient est donc l’un des grands avantages de la voiture électrique. C’est vrai pour les coûts d’entretien, mais aussi le coût énergétique puisque l’électricité est nettement moins chère que les carburants traditionnels. Le coût actuel du kWh est de l’ordre (en moyenne nationale) de 0,25 C/kWh. Si on prend une batterie d’une capacité de 70 kWh, il faut donc compter environ 21 euros pour une recharge permettant de parcourir environ 350 km (soit 70 kWh x 0,25 c + 20% de pertes du à l’échauffement du câble de recharge et du pack).

Dans le cas d’une voiture thermique, il faudra compter 33,6 euros en comptant très raisonnablement 6 l/100 km (à 1,6 euro/litre). Bref, la voiture électrique qu’elle soit neuve ou d’occasion sera donc toujours plus avantageuse sur l’aspect de la consommation. Bien sûr, il faudra certainement compter à l’avenir avec l’augmentation générale des prix – c’est logique si plus de personnes recourent à l’électrique, les fournisseurs et l’État déplaceront leur taxation. Mais en attendant, il n’y a pas photo !

Conclusion

Est-ce risqué d’acheter un véhicule électrique d’occasion ? Pas du tout. Car il y a clairement plus d’avantages que d’inconvénients. Certes, son achat coûtera probablement un peu plus cher (logique, la technologie n’est pas la même et la batterie coûte cher), mais les possibilités de déductibilité, les coûts de fonctionnement, les perspectives de valorisation à la revente et la fiabilité de ces modèles plaident largement pour ce choix.

En outre, au contraire d’un véhicule thermique, il n’y aura pas de limite d’utilisation d’une voiture électrique (zones de basses émissions, interdiction de circuler par la loi, etc.). Convaincu(e) ?

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé

Des véhicules pour vous

Voitures