Essais auto

COMPARATIF Toyota GR Yaris vs Yaris GRMN : Encore plus chaud ?

Figurant parmi les sites automobile de référence en Belgique, Gocar.be a mis la main sur la Toyota GR Yaris ainsi que sur la Yaris GRMN pour un test comparatif exclusif qui vise à répondre à une question évidente : laquelle de ces deux bombinettes est la plus bouillante ?

Écrit par Joris Bosseloo | 26/09/2021

En 2017, le grand patron de Toyota avait fait une déclaration à laquelle personne ne s’attendait : « stop aux voitures ennuyeuses » Manifestement, l’homme a tenu parole puisque à peine un an plus tard, quelques privilégiés peuvent s’installer au volant de la Yaris GRMN.

Que vaut la Yaris GRMN ?

GR Yaris GRMN

GRMN est l’acronyme de “Gazoo Racing Masters of the Nürburgring“. La  Yaris GRMN a été le premier modèle de la nouvelle ligne GR, une griffe qui a gagné ses lettres de noblesse et qui s’érige aujourd’hui en département sportif chez Toyota.

Mieux : ce département est aujourd’hui comparé à Motorsport chez BMW, à Nismo chez Nissan ou à Mercedes-AMG, ce qui prouve sa légitimité et son degré de reconnaissance chez les puristes.

Au sein de la gamme GR, il y a la remarquable GR Supra, disponible au choix avec un quatre ou un six cylindres, la GR Yaris qui fait l’objet de cet essai, et bientôt la GR 86, qui succèdera à la GT86 et viendra s’ajouter à la gamme. On parle même d’une Corolla GR qui viendra concurrencer la VW Golf GTI et la BMW 128ti.

La Yaris GRMN a été lancée pour célébrer le retour de la marque dans le Championnat du monde des rallyes. Une équipe d’ingénieurs belges (si si) a eu deux ans pour mettre au point ce modèle de production.

Ceux-ci sont partis s’une Yaris trois portes et ils l’ont équipée d’un 1.8 de 212 ch et 250 Nm doté d’un compresseur (le même qui équipe la Lotus Elise) et ils ont remplacé à peu près tout ce qui pouvait l’être : la suspension, les freins, le volant, les sièges…

Toyota Yaris GRMN interieur

Bien entendu, le châssis a fait l’objet de tous les soins : la coque a été renforcée, les suspensions réglées sur mesure tandis qu’un becquet de toit a été ajouté pour accroître la stabilité.

Pour la petite histoire, sachez que la Yaris GRMN ne devait pas avoir de siège arrière pour des raisons de poids, mais il en a été décidé autrement à la dernière minute, probablement pour des raisons de polyvalence.

Juste avant la présentation, la banquette de Yaris y a été implantée, ce qui explique l’absence de décorations sportives comme des surpiqûres rouges. Il n’y avait simplement… plus de temps pour ça.

Que vaut la Yaris GR ?

Toyota GR Yaris interieur

La Yaris GR existe pour raconter une toute autre histoire que celle de la GRMN. Pour ce modèle, équipé d’un moteur 1.6 turbo de 261 ch et 360 Nm (un trois cylindres !), l’intention était dès le départ de créer une voiture WRC à quatre roues motrices destinée à un usage routier.  Un peu comme Subaru l’avait fait avec l’Impreza STI en son temps. Et c’est précisément ce qui explique que la GR n’a plus grand chose à voir avec le modèle initial.

En fait, seuls les optiques ont été reprises au même titre que les rétroviseurs et l’antenne. Mais ça s’arrête là. Si la GR est toujours considérée dans la gamme comme un Yaris, elle est en réalité bien plus que cela. Car même ses essieux proviennent d’autres modèles Toyota, plus précisément de la Corolla et du C-HR.

Toyota Yaris GRMN achterkant

Naturellement, le contraste avec la Yaris GRMN est saisissant. La Yaris GR permet d’entrer dans un tout autre monde que la GRMN. Et c’est normal, car c’est Tommi Mäkinen lui-même, ancien champion du monde des rallyes (et patron de l’écurie dans le Championnat du monde) a contribué à son développement.

Il se trouve que le Finlandais avait dressé une liste de spécifications qu’il souhaitait retrouver sur la voiture de série. Et ce qu’il faut savoir, c’est que 90% de ses souhaits ont été exaucés. Le turbo avec effet bang-bang ou le frein à main capable de neutraliser le différentiel arrière n’en sont que quelques exemples.

Toyota Yaris GR

Autre fait amusant : Toyota a déjà mené des travaux pour que le moteur de la Yaris GR puisse fonctionner à l’hydrogène en compétition, à l’instar de la Mirai intégrée à la gamme et avec laquelle vous pouvez faire le plein à Zaventem et à Halle (et à partir d’octobre 2021 à Haasrode et en principe l’année prochaine également à Herve, à Erpe-Mere et à Wilrijk).

Comment ça roule ?

La première chose qui nous a frappé lors de l’essai tient dans le fait que les deux moteurs produisent un son similaire. Ce qui est d’ailleurs un peu étrange, car le moteur de la Yaris GR possède un cylindre de moins tandis qu’elle use d’un turbo et non d’un compresseur.

Cela dit, il s’agit là du seul trait de similarité entre ces deux Toyota qui arborent chacune des traits de caractère complètement différents.

Toyota Yaris GRMN vs GR

La Yaris GRMN nécessite de vraies compétences. Lorsqu’on la place, la voiture réagit sans temps mort et il faut déployer ses notions de pilotage pour la maintenir sur la bonne voie. A l’inverse, la Yaris GR se montre beaucoup plus facile à appréhender. C’est le fait de sa transmission intégrale permanente qui  assure un travail vraiment exceptionnel.

Sur la version GR, le conducteur peut choisir la répartition de couple entre les essieux à l’aide d’un bouton (60/40, 30/70 ou 50/50) même si techniquement, il est également possible d’aboutir à un transfert de 100% du couple sur l’un des deux essieux.

La GR est tellement développée qu’il n’est pas nécessaire d’être un as du volant pour rouler vite. Ce qui n’est pas le cas avec la GRMN qui se montre moins prévisible.

Toyota Yaris GRMN

Et c’est pareil lorsqu’on se focalise sur les commandes de direction et des freins : les différences entre la GR et la GRMN sont énormes. La GR reste en effet plutôt facile à maîtriser dans les virages plus techniques, elle freine plus fort et elle pardonne beaucoup.

Or, le même parcours effectué avec la GRMN exige plus de prudence : il faut travailler plus, anticiper davantage et vraiment tenir compte des lois de la physique, ce que la GR défie sans difficulté. En bref, cette nouvelle venue propose un tout autre contenu technologique ce qui lui permet de prendre un avantage décisif.

Seul inconvénient : son rétroviseur intérieur est mal implanté et il obstrue la vision. Naturellement, les aides à la conduite de la GRMN sont plus présents au quotidien et ils peuvent parfois énerver par leur caractère intrusif. Il suffit de penser aux bips de l’assistant de trajectoire lorsque vous prenez un virage un peu trop “large”.

Beaucoup plus rapide ?

Pour départager nos deux bombes, nous avons organisé une course de vitesse pour voir laquelle était la plus rapide. La GR s’est imposée dans cette bagarre (son 0-100 km/h déclaré est de 5,5 secondes, contre 6,3 pour la GRMN), mais il faut dire que la différence était moins marquées qu’imaginé.

Les premiers mètres sont parcourus au corps à corps et ce n’est qu’ensuite que la Yaris GR montre sa supériorité. Pour info : la vitesse de pointe des deux modèles est de 230 km/h.

Conclusion

La GR Yaris et l’ancienne Yaris GRMN sont complexes à comparer, même si elles appartiennent au même segment. Ce que Toyota prouve surtout avec ces deux modèles, c’est qu’un constructeur qui le veut est capable de rélaiser des merveilles en matière d’image et de plaisir, le tout en un laps de temps franchement court. – photos: Pix by Sam

GR Yaris

La Toyota GR Yaris en chiffres

Moteur : 3 cylindres turbo, essence, 1,618cc ; 261ch ; 360Nm

Transmission : quatre roues motrices

Boîte de vitesses : manuelle, 6 vitesses

L/L/H (mm) : 3.995/1.805/1.460

Poids à vide (kg) : 1 280

0-100 km/h (sec) : 5,5

Prix : € 36 940 TVAC

Puissance : 261 ch

Vitesse maximale : 230 km/h

Consommation moyenne: 7,7 l/100 km

CO² : 175 g/km

La Toyota Yaris GRMN en chiffres

Moteur : 4 cylindres compresseur, essence, 1,798cc ; 212ch ; 250Nm

Transmission : traction avant

Boîte de vitesses : manuelle, 6 vitesses

L/L/H (mm) : 3.945/1.695/1.510

Poids à vide (kg) : 1,135

0-100 km/h (sec) : 6,3

Prix : plus à vendre

Puissance : 212 ch

Vitesse maximale : 230 km/h

Consommation moyenne: 7,5 l/100 km

CO² : 170 g/km

En savoir plus sur

Partager l’article

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé