Essais auto

ESSAI Porsche 944 S2 : La rigoureuse

Dernière évolution de la Porsche 944, la S2 est sans doute la version la plus aboutie de ce modèle aux nombreuses qualités mais dont la carrière a été injustement éclipsée par celle de la sacro-sainte 911.

Écrit par Maxime Hérion | 31/03/2021

Pour votre serviteur né au début des années 80, la Porsche 944 est associée à de nombreux souvenirs. À l’époque, elle était un symbole de « coolitude » d’une certaine catégorie de personnes qui avaient bien réussi dans la vie. Je me souviens l’avoir regardée avec envie, magnifique dans sa peinture rouge flamboyante, dans la vitrine du garage Porsche de Liège. Sa grande lunette arrière en guise de hayon me fascinait, de même que ses sièges en tissu brodé « Porsche ». Malheureusement, le rêve s’est arrêté là. Imaginez donc mon impatience à l’idée de pouvoir essayer la 944 S2 de Thierry, un sympathique collectionneur de la région liégeoise.

Datant de 1991, cette voiture d’origine allemande a été acquise il y a trois ans en Belgique, où elle avait été importée il y a quelques années déjà. Nourrissant l’envie d’acquérir une Porsche qui ne soit pas surcotée comme la 911, Thierry s’est mis à la recherche d’une 944 strictement d’origine. À l’issue de longues pérégrinations, notre homme a été séduit par cette voiture très bien conservée et possédant un carnet d’entretien prouvant qu’elle a été scrupuleusement suivie toute sa vie, gage d’une utilisation future sans problème. Et c’est le cas puisque depuis trois ans, aucune panne n’a été à déplorer par notre collectionneur.

Publicité

Fille de la Turbo

Porsche 944 S2

Lancée en 1981, la Porsche 944 est le second modèle « transaxle » (moteur avant et boite placée à l’arrière, de façon à obtenir une meilleure répartition des masses) de la marque après la 924. Si la seconde utilise un bas moteur Audi, la première est équipée d’un vrai moteur Porsche 4 cylindres de 2,5 litres de cylindrée, en réalité un demi V8 de 928 !

Forte de 163 chevaux, la 944 est bien plus convaincante que sa petite sœur. Cependant, son châssis exceptionnel est capable d’encaisser bien plus de puissance. Le tir est corrigé en 1984 avec la version Turbo, qui développe 220 chevaux. L’écart de puissance de 57 chevaux est par la suite réduit avec la 944 S qui, grâce à un important travail sur sa mécanique, développe désormais 190 chevaux. Equipée du châssis de la Turbo, elle souffre néanmoins d’un look trop sage puisque seules ses jantes la distinguent de la version de base. En 1989 arrive la version la plus aboutie de la gamme, la S2. Celle-ci reprend les artifices aérodynamiques de la Turbo comme le bouclier avant ou les jantes, mais elle se distingue par son moteur 4 cylindres réalésé à 3 litres. Développant 211 chevaux et 280 Nm, celui-ci est à l’époque le plus gros moteur « 4 pattes » de la production automobile. La S2 propose des performances intéressantes, avec une vitesse de pointe de l’ordre de 240 km/h en un 0 à 100 km/h abattu en 7 secondes. Cette version connaîtra un grand succès commercial, et sera également déclinée en cabriolet, une première dans l’histoire de la 944, dont la carrière sera interrompue en 1991 pour faire place à la 968.

Deutsche Qualität

Porsche 944 S2 interior

Etonnamment vaste pour une voiture de sport, la 944 est également très confortable. On se sent tout de suite bien dans cet univers très germanique pourtant un tantinet austère. La qualité des matériaux et la finition générale devait faire de la voiture une des meilleures en la matière à l’époque. Le gros avantage de la 944 par rapport à la 911 est son habitabilité. Si les places arrière ne serviront qu’à déposer une veste ou à accueillir un chihuahua, le coffre se veut quant à lui énorme. Ajoutez à cela une banquette arrière rabattable et vous avez presque un break de chasse que l’imposante lunette arrière transforme… en sauna au premier rayon de soleil !

Douce et souple

Porsche 944 S2 engine

Avant, de démarrer le moteur, Thierry lance : « Tu verras, la sonorité du moteur est décevante ». Et malheureusement, il a raison. Le moulin de la Porsche sonne comme un simple 4 cylindres. Heureusement, il est très bien insonorisé et se fait oublier. Grâce à sa grosse cylindrée, il se montre coupleux à bas régime, rendant la 944 S2 particulièrement souple.

Porsche 944 S2 drive

L’allemande a beau avoir 30 ans, elle se conduit comme une voiture actuelle. Les commandes sont très agréables, la position de conduite est parfaite et le coude droit prend naturellement place sur l’accoudoir central. Lorsqu’on hausse le ton, la voiture réagit immédiatement mais de façon très linéaire. Même à vive allure, la 944 donne confiance car elle semble guidée par des rails tant elle est équilibrée. Cette homogénéité en fait un youngtimer de choix pour faire de la route. Et lorsque l’on sait qu’un bel exemplaire s’échange entre 15.000 et 20.000 €, il n’y a aucune raison de s’en priver !

Passion éclectique

Porsche 944 S2 owner

Passionné depuis l’enfance par l’automobile, c’est au début des années 90 que Thierry franchit le pas en achetant une Triumph TR4 qu’il restaure entièrement pendant deux ans. Ayant mis le doigt dans l’engrenage, il vit pleinement sa passion en faisant l’acquisition par la suite d’une Mazda MX-5 NA, d’une Citroën 2CV et d’une MGB GT. Aujourd’hui, c’est surtout au volant de sa Porsche 944 S2 qu’il aime parcourir les routes wallonnes le week-end.

A la recherche d’une voiture classique ? Alors cliquez ici

Partager l’article

En savoir plus sur

Newsletter

Que ce soit sur les dernières actualités auto ou les sujets brûlants de mobilité.

D’autres ont également regardé